Pour gérer vos consentements :
Categories: DSIMobilitéProjets

Rich Communication Services (RCS) : quels enjeux pour la DSI ?

Partage d’un contenu riche et interactif, gestion de marques (branding), envoi d’alertes… « Le protocole RCS (Rich Communication Services) pourrait remplacer de nombreuses applications de marques qui prolifèrent sur les terminaux grand public », a relevé Chris Drake, CTO d’iconectiv et membre de la GSMA, dans les colonnes de CIO Review.

De surcroît, la possibilité d’utiliser avec le protocole des chatbots portés par une intelligence artificielle (IA) peut répondre à l’évolution des besoins de communication en temps réel entre les entreprises et leurs  clients. En outre, elle permet aux organisations de muscler l’expérience et de conforter l’engagement utilisateur, sans (trop) grever les budgets.

C’est en tout cas le message que veulent faire passer ses promoteurs, parmi lesquels la GSMA, Google et d’autres, dont des opérateurs mobiles et des fournisseurs de services.

Sécuriser et intégrer

Le RCS, protocole de messagerie enrichie, a été défini par la GSM Association (GSMA) pour succéder aux SMS et MMS. Les entreprises et leurs annonceurs sont preneurs, si l’on en croit un récent webinar de CM.com, mené avec le soutien de Google et Médiamétrie.

Le protocole RCS gagne donc du terrain. Selon la GSMA, 90 opérateurs de téléphonie mobile ont annoncé un lancement commercial dans 60 pays. En France, le lancement a été officialisé en octobre dernier par Orange, SFR et Bouygues Telecom réunis au sein de l’association AF2M.

Selon l’organisation, « en quelques semaines, plus de 60 marques ont lancé un pilote « RBM » (RCS Business Message)  pour dialoguer avec leurs prospects et clients ». D’après ces premiers pilotes, le RCS bénéficie de taux d’ouverture compris entre 70% et 80%, « ce qui est plus de 4 fois supérieur aux taux habituellement observés avec le courrier électronique ».

De quoi motiver davantage les entreprises et leurs annonceurs, dans l’ombre de l’IT ?

Pour Chris Drake, les responsables SI doivent être impliqués et se préparer à sécuriser les usages. Les organisations devraient être en mesure de personnaliser l’utilisation des fonctionnalités RCS à des fins d’engagement. Elles devraient également se laisser la possibilité de revenir par défaut aux SMS ou d’utiliser des codes courts sécurisés.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

Guerre en Ukraine : les PME et ETI redoutent les cyberattaques

Le CESIN publie une étude qui témoigne d’une vraie « cyber-crispation » des dirigeants d’entreprises…

20 minutes ago

Logiciels : Broadcom convoite VMware, qui bondit de 20%

Le fabricant américain de semi-conducteurs Broadcom pourrait acquérir VMware, spécialiste de la virtualisation et des…

17 heures ago

Cybersécurité : Microsoft recrute encore pour renforcer ses produits

Microsoft a recruté Jason Roszak, chef de produit réputé, pour optimiser la gestion des serveurs…

18 heures ago

Antennes 5G : Deutsche Telekom explore l’éolien pour les alimenter

Utiliser l’énergie éolienne pour contenir la flambée des coûts de l’électricité en Allemagne, c'est le…

20 heures ago

Souveraineté numérique : le choix de Bruno « Bercy » Le Maire

La compétence "numérique" est étendue aux prérogatives de Bruno Le Maire, reconduit à la tête…

23 heures ago

Windows 11 : Microsoft se rapproche de la disponibilité d’Android 12.1

Microsoft a publié une mise à jour qui permet, pour les testeurs de Windows 11,…

1 jour ago