R&D : le Pôle SCS de Sophia présente 4 projets coopératifs

Régulations

Lors de l’officialisation du Pôle SCS, Solutions Communicantes sécurisées, à Sophia Antipolis, des équipes de chercheurs ont présenté plusieurs projets parmi les 20 ayant obtenu un label. Quatre d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention

Sophia Antipolis – Le pôle SCS marque l’entrée dans une nouvelle ère, celle de la collaboration entre des acteurs qui traditionnellement se tournent le dos. Il y a donc fort à parier que les applications et les technologies qui vont naître de ces rapprochements vont rapidement impacter nos vies. Rappelons simplement que ce pôle de compétitivité SCS, a pour objectif d’accroître la transversalité et l’interopérabilité, mais aussi d’accélérer le développement de nouvelles technologies (2 ou 3 ans). Géolocalisation : Real Crisis Derrière cette appellation se cache une solution particulièrement efficace pour prévenir les catastrophes naturelles. Real Crisis, signifie Réseau d’alerte à la catastrophe et aux risques sismiques. Suite au drame du Tsunami de la fin d’année 2004, Real Crisis a pour ambition d’implémenter et valider un réseau d’alerte précoce local et intégré, qui doit alerter les autorités et les populations de la présence d’un risque. La cible du projet est le secteur des services d’alerte. Le porteur du projet est Alcaltel Alenia Space, et pour cette solution développée dans le cadre du pôle SCS, il compte parmi ses partenaires des entreprises comme France Télecom, SAP, et des PME, C2 Innovativ’Systems. Des académies de la région PACA participent également, l’UMR Geosciences Azur et le professeur Virieux, spécialiste de la sismologie, le groupement des Écoles de télécommunications, le département informatique de l’université Marseille Méditerranée, enfin l’INGV (Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia) d’Italie. Santé : Pac ID Santé Les scientifiques qui travaillent sur des échantillons biologiques vous le diront, la traçabilité dans ce domaine est un véritable casse-tête. L’objectif est donc de simplifier et automatiser ce processus en remplaçant les codes-barres par des étiquettes intelligentes. Stockés dans les Tumorothéques et les Biobanques, les échantillons sont “taggués” (équipés d’un tag) et suivis grâce à la technologie RFID (Radio Fréquence Identification). (lire notre dossier) L’application qui devrait prochainement être installée au CHU de Nice, et qui est actuellement en phase de tests, doit permettre la localisation et l’identification des tubes. L’avantage est évident. Il permet notamment d’améliorer la traçabilité des soins et de simplifier la saisie des données. Enfin, les composants utilisés, principalement en silicium, résistent au choc de la conservation dans l’azote liquide, à tout de même -190 degrés, mais également au choc thermique lors de la sortie du tube qui monte brutalement à ?80 degrés. Les porteurs du projet sont IBM et STMicro. L’intégration et le logiciel sont réalisés par IBM, FT R&D, les fabricants de tags et lecteurs RFID sont SPS, Psion-tecklogix, et Tagsys. Et enfin les laboratoires qui ont collaboré: EMSE-CMP, L2MP. Mobilité et téléphonie : Trust Me-SSIMM et Mobitools Trust Me-SSIMM (pour solution sécurisée pour l’Internet mobile multimédia) est un projet porté par Gemplus qui souhaite apporter de nouvelles solutions de déploiement de services et de contenus, d’ergonomie et de sécurité pour répondre à l’essor de la mobilité multimédia avec le développement des usages (voix données, TV, accès Internet, agenda paiement…) et des réseaux sans fil à haut débit. L’objectif est de garantir la sécurité des échanges et de simplifier l’usage des services et l’accès au contenu. Cette solution englobe la chaîne de valeur du pôle SCS. La téléphonie mobile s’engage de plus en plus sur la voie de la personnalisation. Un projet nommé Mobitools et porté par la société Mobile distillery a également été présenté. L’idée est de développer une plate-forme de compétences de téléphonie Mobile internationale et de réduire ainsi les coûts des développements des applications mobiles. Il existe trois projets majeurs: -la bibliothèque des mobiles (pacamobilecenter.com) qui permet d’accéder à l’ensemble des terminaux des grands opérateurs. Un outil destiné aux industriels désireux de tester les nouveaux terminaux grâce à une base de connaissances avancée. – la connexion mobile-serveurs par http et J2ME : recherche et développement des briques essentielles pour toutes les applications Mobiles ayant des besoins de connectivité. -l’ubiquité des applications PC-Mobiles:recherche et développement des technologies futures permettant une interopérabilité PC Mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur