R&D santé: IBM assure les visites virtuelles à domicile

Régulations

La visite virtuelle à domicile, une innovation signée IBM avec la participation du département d’oncologie de l’hôpital européen Georges Pompidou

Au moment où se développe l’

hospitalisation à domicile (HAD), le corps médical souhaite de plus en plus pouvoir s’appuyer sur des technologies telles qu’Internet, les capteurs intelligents et les communications de machine-à-machine (M2M) pour permettre un suivi plus précis des patients, une meilleure coordination entre les acteurs de soins et un échange plus actif avec le patient lui-même.

Une expérience menée par le Docteur Florian Scotté, cancérologue au département d’oncologie de l’hôpital uuropéen Georges Pompidou (HEGP) et la société GEP Santé, a abouti à la conception et l’évaluation d’une solution pilote de visite virtuelle à domicile pour des patients sous chimiothérapie.

La solution est combinée avec le système Personal Care Connect développé par les laboratoires IBM et adapté spécifiquement au suivi des patients sous chimiothérapie.

Elle est basée sur le principe de capteurs communicants installés chez le patient et reliés au centre hospitalier via Internet. La solution permet l’envoi d’informations directement depuis des dispositifs de mesure (type pèse personne, tensiomètre, oxymètre…) vers un portail de soins sécurisé qui centralise toutes ces données. L’équipe de soins a ainsi directement accès aux données du patient de façon quotidienne voire pluriquotidienne.

Cette nouvelle technologie permet ainsi aux patients de bénéficier d’un suivi actif à distance de leur état de santé, et à l’équipe qui les suit, une meilleure coordination des soins en anticipant toute évolution de l’état de santé du patient.

Les premiers résultats (…) sont très satisfaisants, le patient a le sentiment d’être mieux pris en charge, plus surveillé par l’équipe et il se sent acteur des soins, impliqué dans son accompagnement. C’est un suivi qui permet une meilleure anticipation de l’évolution de l’état de santé du patient et donc la limitation des passages aux urgences“, affirme le Docteur Florian Scotté

L’amélioration de la coordination entre les équipes médicales, la relation active et le suivi plus rapproché entre le patient et le médecin sont autant de points essentiels qui ont une influence considérable dans l’évolution positive de la prise en charge du malade. Ce qu’on appelle actuellement les “soins de support”.

Ce système ne remplace bien sûr pas les visites réelles et le contact humain, mais il complète le suivi et permet à l’équipe traitante d’être plus proactive et mieux coordonnée.

Nous avons un nombre de patients sous chimiothérapie important. Ce système nous permet d’anticiper et modifier les traitements ou de réagir à des évolutions de façon plus ciblée et réactive pour chacun de nos patients, en fonction des mesures enregistrées, qu’ils soient en traitement ambulatoire, en traitement de chimiothérapie par voie orale ou en chimiothérapie à domicile (HAD).”

De son côté, Gérard Manrique, directeur de l’innovation en Santé & Sciences du vivant chez IBM, affirme :

Nous avons créé une action pilote pour la France afin de contribuer à soutenir le développement de l’HAD comme nous le faisons dans d’autres pays. (…) Le dossier est accessible tant par l’équipe médicale que par le patient lui-même en sachant que l’accès aux données est sélectif d’une part, et que d’autre part, les informations sont cryptées lors de la transmission.”

Les perspectives? Il est question d’une généralisation de l’HAD pour les maladies infectieuses, chroniques ou gériatriques.

Comment ça marche ?

Le processus se déroule en deux temps.

Chaque jour le patient prend sa tension, son pouls, son poids et son taux de saturation en oxygène. Ces informations sont transmises automatiquement et sans fil par les capteurs à un téléphone portable à interface Bluetooth.

Ce téléphone transmet ensuite ces données par GPRS, sous une forme sécurisée, vers un portail de télémédecine au travers d’internet.

Outre l’ensemble de ces données chiffrées, le patient doit aussi remplir un questionnaire afin de transmettre une évaluation plus subjective de son état général (évaluation de la douleur, de la fatigue, nausées, diurèse?).

Accessible de façon sélective par l’équipe médicale traitante, le portail permet au médecin d’effectuer une visite virtuelle de chacun de ses patients quotidiennement. Il peut ainsi orienter les actions de l’infirmière ou du médecin traitant et anticiper les évolutions de l’état de santé du patient.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur