R&D : un nouveau matériau pour doper la vitesse du Net

Régulations

Le nouveau matériau utilisé pour les recherches permet d’atteindre un débit proche de 50 Go par seconde

La vitesse de transfert d’information sur Internet pourrait franchir un nouveau palier. Selon le site DailyTech, une équipe de chercheurs internationaux a mis au point un matériau organique capable d’augmenter très significativement la vitesse de transmission de données sur le Réseau.

Le matériau, créé par l’équipe du docteur Ivan Biaggio, se compose de molécules organiques capables de se déposer dans les fentes qui séparent les guides d’ondes en silicium (pour le déplacement des ondes électromagnétiques) utilisés dans la propagation des ondes lumineuses sur un circuit optique intégré.

En fait, en remplissant les écarts entre les guides d’onde, le matériau organique, appelé DDMEBT, démultiplie les capacités de transfert des circuits de silicium utilisé, notamment dans les fibres optiques. Les premiers tests effectués fournissent des résultats impressionnants.

Sur un transfert de données de 170 Go, le nouveau matériau a permis de réaliser des transferts de données de l’ordre de 42,7 Go par seconde. Cette nouvelle technologie pourrait apporter des réponses non seulement en termes d’utilisation de bande-passante mais également de vitesse de transmission de contenus en ligne.

Cette expérience n’est pas sans rappeler celle entreprise par le Cern (centre européen de la recherche nucléaire) il y a quelques mois. Un réseau conçu par le centre suisse baptisé ” grid ” avait permis un transfert de données de 14 Go par seconde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur