Récap été 2009 : les réseaux sociaux tissent leur toile

Sécurité

Même en vacances, les sites dits 2.0 ou réseaux sociaux ne font pas relâche. Utiles pour communiquer, ils sont aussi le centre des attentions de bien des gouvernements.

Faire des tweets de ses congés ou poster quelques photos sur son Facebook est une activité en vogue. Pour autant, ces sites ont concentré une partie de l’actualité tant au niveau politique qu’en terme de préservation des données.

Ainsi, pour faciliter la transparence, l’offre de personnalisation des adresses Facebook a connu un véritable succès. Les Facebook usernameont séduit près de 6 millions d’utilisateurs. Un engouement qui montre l’intérêt des internautes envers les réseaux sociaux mais aussi qui permet de voir ce que chacun est prêt à mettre sur Internet.

Ainsi une étude a montré que près d’un patron américain sur deux regarde si leur futur employé potentiel est présent sur un réseau social. Selon CareerBuilder.com (site américain de recherche d’emploi), 45 % des employeurs scrutent l’activité de leurs futurs employés sur les Facebook, MySpace, Hi5, Twitter, LinkedIn et autres plate-forme de réseautage, sans oublier les blogs.

De la simple information sur un peu tout et n’importe quoi à certains membres du gouvernement, tous semblent s’être mis aux réseaux sociaux. Même la secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, Nathalie Nathalie Kosciusko-Morizet, est apparue comme la super ‘geekette’ du gouvernement Fillon.

Autre site très prégnant dans l’actualité, le service dit de micro-blogging Twitter. Mi-juin, les blogueurs et utilisateurs de Twitter furent les principaux pourvoyeurs d’informations concernant les élections présidentielles en Iran. Tout comme les attentats commis en Inde en novembre 2008. Ces internautes, grâce notamment à des services de réseautage comme Twitter ont pu expliquer la situation minute par minute sur les lieux.

Mais la société Twitter s’est aussi faite voler des informations confidentielles. Un pirate s’est introduit via le site, sur le compte d’un employé afin de dérober certains documents jugés “non-critiques”. De même, Twitter, a été victime d’attaques répétées par dénis de service ( DDOS, distributed denial-of-service). Il serait utilisé comme « tour de contrôle pour des machines zombies» a t’on appris mi-juillet. Autant de tentatives pour dérober des informations confidentielles comme des coordonnées bancaires.

Les sites de réseaux sociaux intéressent, intriguent parfois. Reste à connaître leur viabilité. Si Facebook annonce posséder pas moins de 250 millions d’utilisateurs, la rentabilité de Twitter reste encore inconnue. Biz Stone, cofondateur du portail expliquait être valorisé à hauteur de 500 millions de dollars… Jusqu’à quand?

Lire aussi :

Récap été 2009 : le calme avant la tempête pour les navigateurs web Récap été 2009 : la sécurité ne prend pas de vacances Récap été 2009 : la fronde anti Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur