Rezence, Qi, Power 2.0 : guerre des standards dans la recharge sans fil

Composants

Paré pour un lancement commercial en 2014, l’Alliance for Wireless Power adopte un nouveau nom pour son standard : Rezence. Un standard qui viendra en concurrencer deux autres. Alors que la recharge sans fil est censée simplifier la vie des utilisateurs, comment se repérer dans cette avalanche de normes, incompatibles entre elles ?

L’A4WP (Alliance for Wireless Power) est dans les starting-blocks pour tenter d’imposer son standard sur le marché. Pour le premier acte, l’alliance met un nom sur sa norme – Rezence – et lui accole un logo. Le second acte devrait être la présentation de premiers produits estampillés de cette marque et de ce logo dès le prochain CES de Las Vegas.

Trois standards, un même principe

Trois standards sont en lice pour s’imposer dans le domaine naissant de la recharge sans fil. La technologie est finalement commune aux trois regroupements de sociétés qui se cachent derrière ces standards en gestation, puisqu’il s’agit de transférer de l’énergie entre deux bobines par induction. Certes, d’un côté on parle plus volontiers de couplage par induction tandis que, de l’autre, on invoque la résonance magnétique. Reste que, dans tous les cas, les mêmes principes physiques régissent l’échange d’énergie sans fil.

Une guerre de trois… alliances

Si la technologie s’appuie donc sur un principe fondamental unique, différents standards existent et visent à assurer une cohérence (et une interopérabilité) à l’écosystème produits répondant à leur norme. Le plus populaire est le standard Qi. Ce dernier a été standardisé par le Wireless Power Consortium (WPC). Actuellement, plus de 100 produits certifiés Qi sont sur le marché.

Une autre alliance désire imposer son standard de recharge sans fil. Il s’agit du rival A4WP (pour Alliance for Wireless Power) dont la norme a été finalisée en début d’année 2013. Elle est supportée par Qualcomm, Broadcom, Samsung (qui a pourtant opté jusqu’alors pour le Qi), Texas Instruments (aussi membre du WPC) et un autre allié de poids, Intel.

Une troisième alliance baptisée PMA (pour Power Matters Alliance) entend bien jouer les trouble-fêtes et imposer son standard baptisé Power 2.0. Il n’est donc pas trivial d’y voir clair dans cette guerre de tranchées entre alliances d’autant plus que de nombreuses sociétés sont membres de plusieurs d’entre elles (Qualcomm a ainsi récemment rejoint le WPC tout en restant membre de l’A4WP).

La différenciation pour sortir du lot

Afin de se différencier, les alliances mettent ainsi l’accent sur des spécificités dans l’implémentation, mais aussi sur l’aspect marketing.

Le standard Rezence met ainsi en œuvre une puissance émise plus importante et permet de charger plusieurs appareils simultanément depuis un même socle de recharge. Toutefois, le WPC (en charge du Qi) et le PMA sont déjà à pied d’œuvre sur cette même possibilité.

Concernant l’aspect promotion, l’A4WP vient donc de choisir le nom que sa norme adopterait. « Rezence » affublera les packagings des smartphones et tablettes compatibles avec ce standard. Un logo a également été choisi afin d’informer l’utilisateur. « Rezence est dérivé des noms résonance et essence« , indique Geoff Gordon, président du comité de marketing pour l’A4WP. « Le logo Rezence comprend une simple marque emblématique sous la forme d’un Z qui peut également être utilisé comme une marque autonome sur une variété d’applications. » Des produits compatibles avec le standard Rezence devraient arriver début 2014.

Le paradoxe de la recharge sans fil

Reste que les standards concurrents sont déjà implémentés dans des produits du marché. Au final, c’est donc l’utilisateur qui risque de ne plus s’y retrouver, alors que la finalité même de la recharge sans fil est de lui simplifier la vie. Car le standard Rezence ne sera bien entendu pas compatible avec les produits aux normes Qi et du PMA. Le standard qui devrait s’imposer sera probablement celui qui sera adopté par les plus gros constructeurs de terminaux mobiles et les plus grands équipementiers.

Il ne faut pas non plus oublier d’autres tentatives pour proposer la recharge sans fil la plus commode qui soit pour l’utilisateur. La start-up Ossia, avec sa technologie Cota, envisage ainsi la recharge sans fil différemment avec un appareil unique dans la pièce qui recharge à distance smartphones et autres tablettes en mettant en œuvre un faisceau ultra focalisé.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur