Recherche en ligne : l’accord entre Yahoo et Microsoft bat de l’aile

Régulations

En 2009, Yahoo et Microsoft signaient pour 10 ans l’union sacrée contre Google. Aujourd’hui dirigé par Marissa Mayer, qui a travaillé 13 années chez Google, Yahoo semble moins enthousiaste.

Lundi dernier, un juge fédéral américain a enjoint Yahoo d’adopter Bing, la technologie de recherche de Microsoft, à Taiwan et à Hong-Kong afin de respecter les termes de l’accord de partenariat unissant les deux sociétés. Yahoo souhaitait différer le déploiement des outils de Microsoft sur certains marchés jusqu’à ce que sa dirigeante, Marissa Mayer, puisse rencontrer le successeur de Steve Ballmer. Rappelons que le Pdg de Microsoft a annoncé son départ avant l’été prochain et que le premier éditeur mondial est aujourd’hui engagé dans la recherche de son futur dirigeant.

A lui seul, ce jugement en dit long sur l’état de l’accord signé par les deux entreprises en 2009. Conclu pour 10 ans, et avant l’arrivée de Marissa Mayer à la tête de Yahoo, ce partenariat, portant sur la recherche et la publicité en ligne, prévoit que Yahoo adopte les technologies de recherche Bing de Microsoft et administre les plates-formes publicitaires basées sur la vente des mots clé. L’objectif à l’époque était de construire une alternative crédible à l’ogre Google.

Accord Yahoo-Google : l’effet Marissa ?

Un plan peu efficace à ce jour, Google contrôlant toujours environ deux-tiers du marché de la recherche aux Etats-Unis, tandis que la part de marché combinée de Yahoo et Microsoft reste inchangée, sous les 30 %.

Marissa Mayer, qui a passé 13 années chez Google avant de rejoindre Yahoo en juillet 2012, s’est d’ailleurs déjà montrée critique vis-à-vis de ce partenariat, expliquant en février que « la monétisation devait mieux fonctionner ». Ce même mois, la société avait d’ailleurs signé un accord avec Google, dans la publicité contextualisée. Un autre signe que l’alliance sacrée de Yahoo et Microsoft contre l’ex-employeur de Marissa Mayer bat de l’aile.

Dans un communiqué, Microsoft tente de minimiser l’importance des tensions avec son partenaire et parle d’un « petit désaccord », signalant que l’alliance avec Yahoo est aujourd’hui effective dans plus de 20 pays.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur