Reconnaissez d’un coup d’œil les faux profils Facebook

Poste de travailSécurité

Comment éviter d’accepter l’invitation d’un pirate sur Facebook ? En déterminant son authenticité. Barracuda Networks nous aide avec quelques conseils de bon sens.

Comment distinguer un faux profil Facebook d’un vrai ? BarracudaLabs, centre de recherches du spécialiste de la sécurité réseau Barracuda Networks, s’est posé la question. Pour y répondre. Et la réponse tient dans une approche de statistique comparée via une étude sur 2884 comptes Facebook actifs. Étude présentée le 2 février dernier au Kaspersky Threatpost Security Analyst de Cancun (Mexique).

Il ressort ainsi que les faux profils ont une approche bisexuelle (préférence des hommes et des femmes) dans 58 % des cas contre 6 % pour la moyenne des utilisateurs de Facebook. De même, alors que les personnes de sexe féminin composent 40 % du public du réseau social, ce taux s’élève à 97 % dans le cas des faux profils. Enfin, plus parlant, quand un utilisateur authentique affiche 130 amis en moyenne, ils sont 726 (précisément) sur les faux comptes. Une information clé qui permet de se méfier des « amis » qui en ont visiblement beaucoup trop.

Un fléau pour Facebook

Rappelons que les faux profils Facebook sont généralement mis en place par des cybercriminels, pirates ou spammeurs, afin de récupérer des informations personnelles monnayables d’une manière ou d’une autre, voire pour tenter de pirater un compte. Un véritable fléau pour le réseau social numéro 1 qui doit entrer en Bourse (comme le rappellent nos confrères d’ITespresso.fr). La société de Mark Zuckerberg poursuit notamment une firme de marketing qu’elle accuse de « propagation de spam par des tactiques trompeuses et mensongères ». Tout est dit.

«  Les likes, les fils d’information et les applications ont aidé Facebook à se hisser au sommet des réseaux sociaux et aident aujourd’hui les pirates à arriver à leurs fins de la même façon, déclare le Dr Paul Judge, chef des recherches au sein de Barracuda Networks. Ces faux profils et applications ont donné aux pirates une façon de présenter des liens contaminés aux utilisateurs. Aussi les chercheurs ont montré que les comptes hackés d’amis proches sont le plus souvent utilisés. » Méfiance, donc.

Retrouvez l’infographie des résultats de l’enquête sur la page suivante.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur