Recrutement IT : un marché français à deux vitesses

Emploi

L’inadéquation persistante entre l’offre et la demande de compétences profite à certains profils experts, dont les ingénieurs cloud, data et cybersécurité.

Michael Page Technology et Choose your Boss* livrent les résultats d’un panorama** du recrutement et de l’emploi alimenté par les retours de 1000 professionnels IT en France.

Que retenir du point de vue des recruteurs du secteur ?

78% des employeurs interrogés au premier trimestre 2021 prévoient de recruter des profils technologiques dans les mois à venir. Toutefois, le sentiment de tension reste fort chez plus de 7 recruteurs sur 10 (71% en Île-de-France, 83% dans d’autres régions).

Cette « tension » s’explique surtout par l’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences disponibles (pour 69% des repondants). L’impossibilité de surenchérir pour attirer les profils les plus recherchés (38%) est un autre frein.

Qu’en est-il du ressenti des candidats à l’embauche ?

Les métiers des technologies de l’information résistent mieux que d’autres à la crise. Cependant, 79% des candidats considèrent que le marché de l’emploi IT s’est dégradé depuis le début de la crise sanitaire et le premier confinement de 2020 en France.

Expertise, rémunération, mission

« Les besoins des entreprises en matière de compétences informatiques évoluent plus vite que l’offre de compétences disponibles sur le marché de candidats », relève Sacha Kalusevic, directeur chez Michael Page Technology. Cette inadéquation « provoque deux phénomènes : d’un côté, des profils rares que l’on s’arrache et dont les salaires explosent ». C’est notamment le cas d’ingénieurs, d’architectes solution et d’analystes dans la science des données, la cybersécurité et le cloud. « De l’autre, des experts dont les compétences deviennent moins essentielles et dont les durées de recherche d’emploi s’allongent ».

Ainsi, 65% des talents en devenir ou en « transition » (salariés et indépendants) mettent plus de 4 mois avant de décrocher un emploi dans la profession. 42% ont une ou deux perspectives. 36% déclarent n’avoir aucune piste sérieuse, pour le moment.

Enfin, outre la rémunération (près de 50% des professionnels IT perçoivent un salaire brut annuel supérieur à 50 000 euros), le développement des compétences et la diversité des missions sont les principaux critères de choix d’un poste dans le numérique.

*Michael Page Technology (PageGroup) est un spécialiste du recrutement informatique. Choose your Boss est une plateforme de mise en relation entre professionnels IT et recruteurs.

**Etude menée entre le 14 janvier et le 19 février 2021.

(crédit photo via Pixabay)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT