Recrutement : Epitech place ses talents à l’international avec TechMeAbroad

DéveloppeursProjets

Lancée à l’initiative de Julien Barbier (while42, ex-Docker), la plateforme de recrutement international TechMeAbroad va mettre en relation les étudiants d’Epitech avec des entreprises prêtes à sponsoriser un visa de travail. La Silicon Valley reste la destination la plus prisée.

Lancée en mars 2015 pour aider les informaticiens français à trouver un emploi à l’international, la plateforme de recrutement TechMeAbroad vient d’annoncer la signature d’un partenariat avec l’école informatique Epitech. TechMeAbroad liste les offres d’emploi et de stage pour lesquelles les entreprises sont prêtes à sponsoriser un visa de travail. Ingénieurs et développeurs sont ciblés.

« Ce nouveau partenariat va énormément aider les étudiants et les anciens d’Epitech à trouver un stage ou un emploi à l’étranger, et pas uniquement aux États-Unis. L’initiative permettra aussi d’aider les anciens d’Epitech en France à recruter à l’étranger », explique à la rédaction Julien Barbier, ancien d’Epitech lui-même, co-fondateur du réseau d’informaticiens while42 et ancien directeur marketing et communauté de Docker. « Ces deux points sont stratégiques pour Epitech et plusieurs grandes écoles avec lesquelles nous parlons », ajoute-t-il depuis la Californie. TechMeAbroad est également partenaire de l’école 42.

Des « centaines d’entreprises » prêtes à délivrer des visas

TechMeAbroad déclare attirer « des centaines d’entreprises prêtes à délivrer des visas de travail » à des ingénieurs informaticiens dans une trentaine de pays différents. La Silicon Valley reste la destination de choix pour une majorité de candidats. « Lorsque les entreprises américaines recrutent un Epitech, elles en redemandent. C’est le cas par exemple chez Docker, Google ou LinkedIn », commente Julien Barbier.

Pour le directeur général d’Epitech, Emmanuel Carli, « on ne peut prétendre à une carrière de haut niveau sans dimension internationale… Néanmoins, intégrer une entreprise à l’international peut s’apparenter à un parcours du combattant lorsqu’un visa est exigé. TechMeAbroad apporte la solution ».

Lire aussi :
Trouver un job IT et un visa « de rêve » avec TechMeAbroad
Le plan de recrutements IT d’Obama financé par les visas H1B passe mal

crédit photo © jirsak – Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur