Pour gérer vos consentements :

Red Hat lance Ansible Automation Platform 2

Avec Red Hat Ansible Automation Platform 2, « nous aidons nos clients à automatiser leur entreprise à grande échelle, certaines avec des dizaines de milliers de créateurs qui travaillent dans différentes équipes et différents pays, partagent et réutilisent des ressources », a déclaré l’éditeur américain de logiciels lors de son événement AnsibleFest 2021.

Fruit d’un rachat bouclé en 2015, Ansible est la plateforme d’automatisation des tâches d’administration IT de Red Hat. Présentée comme une version majeure de l’outil, la v2
est adaptée à l’évolution des environnements informatiques hybrides des entreprises.

Andrius Benokraitis, responsable marketing technique produit chez Red Hat, l’a expliqué dans un billet de blog. « Ce qui évolue c’est l’implémentation qui sous-tend la manière dont l’automatisation est développée, gérée et exploitée dans de grands environnements complexes », a déclaré le manager. Et d’ajouter : « en somme, les plateformes d’automatisation d’entreprise doivent être conçues, empaquetées et supportées en tenant compte des environnements de conteneurs natifs et de cloud hybride. »

C’est ce que propose de faire Red Hat Ansible Automation Platform 2.

Quand l’automatisation change de braquet

La filliale open source d’IBM met en exergue les fonctionnalités suivantes :

– une architecture cloud native et de nouveaux outils (collaboration et développement) pour créer, tester, distribuer et gérer des ressources d’automatisation.
– un contrôleur (anciennement Ansible Tower) qui renforce la possibilité pour les administrateurs et les développeurs d’adapter l’automatisation à la demande.
– la maille (mesh) d’automatisation intégrée qui interconnecte des environnements hétérogènes et vérifie leur statut dans le parc informatique.
– Un environnement d’exécution (remplaçant Ansible Engine) qui fournit des espaces intégrés d’automatisation qui peuvent être répliqués et multipliés dans l’entreprise.

Par ailleurs, Ansible Automation Platform s’intègre directement avec la console de contrôle des clusters Red Hat OpenShift. Les administrateurs et les développeurs peuvent ainsi « maintenir une cohérence opérationnelle entre leurs différents systèmes, allant des stations de travail aux plateformes de test et à la production », a ajouté la firme.

Enfin, l’offre de sécurité en tant que service Red Hat Insights inclut désormais, en plus des Automation Analytics, les fonctionnalités d’analyse (Advisor) et de création (Drift) de contrôleurs d’automatisation, sans oublier l’aide à la création de politiques internes (Policies).

Ansible Automation Platform 2 est disponible en accès anticipé (Early Access) dès à présent. Quant à la disponibilité générale de la version 2.1, elle est prévue pour novembre 2021.

(crédit photo © Red Hat)

Recent Posts

Cloud : ce que l’alliance Euclidia demande à l’Europe

Pour Euclidia, la cybersécurité ne peut être l'unique réponse aux objectifs de confiance dans le…

6 heures ago

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

13 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

14 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

15 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

15 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

2 jours ago