Red Hat a-t-il signé la fin de CentOS ?

OSPoste de travail
Red Hat CentOS Stream

Red Hat va se concentrer sur CentOS Stream, compilé à partir d’une branche de développement de RHEL. Une décision qui ne fait pas l’unanimité.

Gregory Kurtzer arrivera-t-il à créer une dynamique autour de Rocky Linux ? L’intéressé vient de lancer ce projet en réaction au changement majeur qui se profile pour CentOS, distribution dont il est à l’origine.

Gregory Kurtzer CentOS

Historiquement, CentOS est compilée à partir des sources de Red Hat Linux Enterprise. Depuis septembre 2019, il en existe toutefois une variante : CentOS Stream, fondée non pas sur la version stable de RHEL, mais sur une branche de développement. 

Red Hat – qui a la main sur le projet – vient d’annoncer son intention de se concentrer exclusivement sur cette variante.
Officiellement, il s’agit de permettre à la communauté d’influencer plus directement le développement de RHEL. Sans entrer en conflit avec Fedora. Celle-ci permet d’expérimenter les nouveautés à venir dans la prochaine version majeure de RHEL, tandis que CentOS Stream suit les versions mineures.

Le basculement aura lieu le 1er janvier 2022. Cette date marquera aussi la fin du support de CentOS 8. Tandis que la maintenance de CentOS 7 se poursuivra jusqu’au 31 mai 2024.
En contrepartie, Red Hat promet notamment d’ouvrir l’édition Developer de RHEL (gratuite) à « davantage de cas d’usage ». Pour le moment, il est interdit de s’en servir sur des systèmes de production et sur plus d’une machine physique.

Red Hat précise que sa démarche ne remet pas en question l’ouverture du code de RHEL. Les projets tel celui de Gregory Kurtzer devront toutefois se garder d’exploiter la marque CentOS. Et ne bénéficieront d’aucun accompagnement de la part du géant de l’open source.

Illustration principale ©


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT