Red Hat OpenShift s’ouvre aux conteneurs Windows

CloudLogicielsOpen SourceOrchestration
Red Hat

Les utilisateurs de Red Hat OpenShift pourront gérer, depuis une interface unifiée, des applications conteneurisées Windows et Linux.

Red Hat a annoncé la prise en charge, début 2021, des conteneurs Windows (exécution et gestion) via Red Hat OpenShift, sa plateforme d’orchestration basée sur Kubernetes.

Les applications conteneurisées Windows et Linux pourront ainsi être gérées via une même interface unifiée. Grâce à cette prise en charge, « les organisations n’ont plus besoin de gérer des piles informatiques distinctes pour leurs conteneurs Linux et Windows, ce qui permet de briser les silos et facilite la poursuite de projets natifs pour le cloud », a déclaré Ashesh Badani, vice-président en charge des plateformes cloud chez Red Hat.

Windows et RHEL

Pour cette prise en charge, OpenShift utilise Windows Machine Config Operator (WMCO). Conjointement développé par Red Hat et Microsoft, cet outil certifié permet aux utilisateurs de gérer leurs conteneurs Windows via la console OpenShift.

Avec WMCO, Red Hat OpenShift orchestre à la fois Red Hat Enterprise Linux (RHEL) et Windows et prend en charge les applications .NET Core, .NET Framework, entre autres.

L’exécution de conteneurs Windows sur Red Hat OpenShift se fera « partout où ils sont pris en charge dans le cloud hybride ouvert, y compris les serveurs bare-metal, Microsoft Azure, AWS, Google Cloud, IBM Cloud et, à l’avenir, VMware vSphere », a déclaré Red Hat.

Le fournisseur de solutions open source conforte ainsi son partenariat avec Microsoft.

« Nous travaillons déjà en étroite collaboration sur Azure Red Hat OpenShift, un service Kubernetes géré et pris en charge conjointement sur Microsoft Azure », a expliqué John Gossman, ingénieur chez Microsoft et membre du board de la Fondation Linux. L’annonce récente, a-t-il ajouté, « cimente encore notre engagement » conjoint dans l’IT.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT