Redevance : l'idée de taxer les PC et les mobiles n'est pas abandonnée

Régulations

La commission des Affaires culturelles du Sénat a adopté un amendement dans ce sens

Comment compenser au mieux l’arrêt de la publicité sur les chaînes TV de France Télévisions ? On le sait, le débat fait rage actuellement puisque le projet de loi sur l’audiovisuel est actuellement examiné par les sénateurs.

Une hausse de la redevance est exclue, crise économique oblige. Le principe d’une taxe frappant les revenus publicitaires des chaînes privées et le chiffre d’affaires des opérateurs mobiles et FAI est acquis. Mais cela sera-t-il suffisant ?

Pour les sénateurs de la commission des Affaires culturelles du Sénat la réponse est non. Et ces derniers ont une nouvelle fois sorti de leur chapeau une idée qui circule depuis plusieurs mois : étendre le paiement de la redevance aux possesseurs de PC et de mobiles, puisque ces derniers permettent de recevoir le télévision. Un amendement dans ce sens a été adopté ce mardi. La taxe (116 euros) pourrait ainsi s’appliquer aux acheteurs d’ordinateurs récents ou neufs.

Il s’agit de toucher tous les Français, surtout ceux qui ne possèdent pas de téléviseur, dans la limite d’une redevance par foyer, quel que soit le nombre de terminaux utilisés (encore heureux).

Cette nouvelle ponction permettrait selon les estimations de récolter 50 millions d’euros supplémentaires pour financer le service public.

Evidemment, l’extension de la redevance aux PC et aux mobiles implique plusieurs questions. Acheter un ordinateur ou un téléphone n’implique pas obligatoirement le fait de regarder la TV. Surtout si celui-ci n’est pas connecté à Internet où si le foyer n’a pas accès aux offres triple-play des opérateurs.

Cet amendement, tout comme l’ensemble du projet de loi doit encore être adopté par l’Assemblée nationale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur