RedHat : le SOA, “j’y bosse”…

Logiciels

Près de deux ans après le rachat de JBoss (avril 2006), spécialiste du middleware open source, RedHat lance JBoss Enterprise SOA Platform

L’éditeur de la “distribution” vedette de l’Open Surce propose une distribution d’entreprise disposant de tous les composants nécessaires à une plate-forme SOA (Architecture orientée services).

Le bus JBoss ESB permet de définir les liens entre les multiples données et applications ou services (intégration, médiation, transformation et enregistrement), tandis que le moteur d’orchestration JBoss jBPM coordonne les services et les applications afin d’automatiser les processus. Enfin, le moteur de règles JBoss Rules prend en charge les règles métiers et leur gestion pour en assurer la cohérence.

Bien plus que le SOA de base

De plus, JBoss Enterprise SOA Platform repose sur une architecture orientée événements (Event-Driven Architecture) qui permet de déclencher des traitements ou processus en fonction de l’apparition d’événements traqués en continu au cœur de l’architecture.

Conscient de la demande en haute disponibilité de ces applications, RedHat a inclus des fonctions de clustering, de basculement des opérations et d’équilibrage de charge pour une fiabilité accrue. Cerise sur le gâteau, l’entreprise peut choisir de ne déployer que certains des composants, ou de les combiner à des solutions tierces qu’elles soient open source ou commerciales.

Rêver plus grand ne coûte pas plus cher

Très confiant, Red Hat annonce son projet « Enterprise Acceleration » avec un objectif très clair : “détenir 50 % du marché des environnements middleware avec les offres JBoss Enterprise Middleware, d’ici à 2015” ! Rien de moins… Et par quel mécanisme ? « Globalement insatisfaites par les offres middleware propriétaires, trop inflexibles, monolithiques et onéreuses, les entreprises sont chaque jour plus nombreuses à s’intéresser à nos offres middleware Open Source. »

Le projet “Enterprise Acceleration” s’articule autour de trois éléments majeurs:

  • un portefeuille complet d’offres middleware pour entreprises (les offres JBoss) ;
  • le centre de ressources Enterprise Acceleration Center pour accélérer la transition vers l’open source (meilleures pratiques et méthodologies) : Performance Tuning Lab (tests et bancs d’essais), Live Certification Center (test de compatibilité des applications ;
  • et le Migration Lab proposant des processus, des partenaires, des services et les meilleures pratiques de transition vers JBoss Enterprise Middleware.

Si l’éditeur affiche une forte volonté, on peut aussi objecter que toutes les entreprises ne sont pas forcément obnubilées par l’open source, et que l’existant qui fonctionne avec satisfaction et l’inertie des décideurs peuvent freiner sérieusement toute évolution. Mais, le sens de l’histoire est-il réellement celui de l’open source commercial ? D’ici à 2015, tout peut arriver.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur