Categories: Poste de travail

Référencement : Google change les règles au nom de l’UX

AMP va sur ses 5 ans… et sur sa fin ?

Il est tentant de poser la question au vu des dernières annonces de Google sur la section « À la une » de son moteur de recherche.

À l’heure actuelle ne sont censés y apparaître que des contenus au format AMP. Il en est ainsi depuis 2016.

Cette exclusivité devrait être levée à l’horizon 2021.

En parallèle, un nouveau critère de référencement fera son entrée. Non seulement pour la section « À la une », mais aussi pour l’ensemble du moteur de recherche.

Ce critère repose sur l’initiative Web Vitals, lancée début mai dans le but d’établir un ensemble de métriques d’expérience utilisateur.

Signaux universels

Google a retenu trois de ces métriques, jugées communes à tous les sites :

  • LCP (Largest Contentful Paint)
    Il s’agit du temps nécessaire au chargement du contenu principal sur une page web. Il dépend notamment de la gestion du CSS, du JavaScript et du rendu côté client.
  • FID (First Input Delay)
    Délai entre la première interaction avec une page et la réponse du navigateur à cette interaction.
  • CLS (Cumulative Layout)
    Cet indice de 0 à 1 reflète le taux de contenus visibles qui changent lors de la navigation. Des images et des publicités sans dimensions spécifiées peuvent avoir une influence négative. Tout comme l’injection de contenu dynamique ou certaines polices de caractères.

Ces « Core Web Vitals »* feront l’objet d’une réactualisation tous les ans.
Google les ajoutera à d’autres signaux regroupés dans la catégorie « expérience de page ». En l’occurrence, la compatibilité avec les appareils mobiles, le HTTPS, la protection contre les malwares et l’absence d’interstitiels intrusifs.

La mise en place de ces nouveaux signaux de référencement se fera avec un préavis de 6 mois.

Google fournit plusieurs outils pour mesurer les « Core Web Vitals ». Entre autres, une bibliothèque JavaScript assortie d’une extension Chrome.

* On consultera cette page pour davantage de détails sur la manière dont Google a défini les seuils.

Illustration principale via Visualhunt

Recent Posts

Mesh : Microsoft guide la VR collaborative vers Azure

Passer à l'échelle les applications de réalité virtuelle ? Il y a Azure pour ça.…

4 heures ago

Cloud : vers une supervision IT « full-stack »

La supervision informatique évolue avec la migration accélérée vers le cloud et l'empilement de technologies.…

6 heures ago

Ignite 2021 : stratégie d’ouverture pour la plate-forme Power

De la RPA à la BI, Microsoft fait évoluer les composantes de sa plate-forme Power…

8 heures ago

Cybersécurité : le Cigref et Kaspersky répondent à l’Appel de Paris

Le Cigref et Kaspersky co-président un groupe de travail de l'Appel de Paris consacré au…

1 jour ago

Assurances cyber : Google crée un raccourci vers son cloud

Google Cloud expérimente un produit d'assurance cyber à souscrire depuis sa console d'admin, à partir…

1 jour ago

Fuite de données : quel est l’impact pour les entreprises ?

Malveillantes ou accidentelles, les fuites de données augmentent avec la généralisation du télétravail. Temps, ressources,…

1 jour ago