Pour gérer vos consentements :

Un supercalculateur refroidit à l’huile

Projet d’universités autrichiennes actives dans le calcul haute performance (HPC), le cluster scientifique de Vienne (VSC – Vienna Science Cluster) utilise depuis juillet 2014 un supercalculateur doté d’un système de refroidissement par immersion. Les serveurs sont plongés verticalement dans un fluide à base d’huile minérale (ElectroSafe) aux propriétés diélectriques. L’efficacité énergétique du système est louée par ses promoteurs, rapporte datacenterfrontier.com.

Une efficacité énergétique « impressionnante »

Le cluster « VSC-3 » est composé de 2020 noeuds dotés chacun de processeurs 16 coeurs, le tout logé dans un système de refroidissement par immersion (CarnotJet System). 600 téraflops de puissance de calcul mobiliseraient une puissance électrique de 540 kilowatts « seulement » et un espace inférieur à 100 mètres carrés dans le data center.

Le cluster VSC-3 © Green Revolution Cooling

Avec un indicateur PUE inférieur à 1,1, l’efficacité énergétique du système optimisé est promue par le cluster et ses partenaires industriels, dont le spécialiste européen du HPC, ClusterVision, et les fournisseurs américains Intel, Supermicro et Green Revolution Cooling (GRC), qui a conçu le système de refroidissement. Pour son directeur général, Christiaan Best, l’efficacité du dispositif est d’autant plus « impressionnante » que l’eau n’est jamais utilisée dans le système en question.

Des avantages et des inconvénients

La majorité des datacenters privilégie toujours le refroidissement par air des serveurs et des infrastructures informatiques, tandis que le refroidissement liquide est essentiellement utilisé pour le calcul haute performance. Avec la montée en puissance du Cloud et du Big Data, un plus grand nombre de datacenters pourraient s’intéresser au refroidissement par immersion.

Ses avantages : l’huile utilisée est non toxique. Elle est conductrice de chaleur (et peut donc l’évacuer), mais pas d’électricité, et permet de réaliser des économies dans les datacenters (les planchers surélevés, les unités de climatisation pour salles de serveurs (CRAC) ou les unités de ventilation ne sont pas nécessaires). En revanche, les coûts initiaux peuvent être élevés. Par ailleurs, les ventilateurs doivent être retirés des serveurs et les disques protégés.

Lire aussi :
Efficacité énergétique des datacenters : l’indicateur européen DCEM veut enterrer le PUE
50 supercalculateurs pétaflopiques sont maintenant présents dans le Top500

crédit photo © Green Revolution Cooling

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

6 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

8 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

8 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

13 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

1 jour ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

1 jour ago