Régions: Midi-Pyrénées sort-il de la fracture numérique ?

Régulations

Depuis 2001 la région Midi-Pyrénées, particulièrement rurale, a adopté un ambitieux plan dénommé : Programme d’Actions Régionales pour la Société de l’Information (PARISI). Doté de 90 millions d’euros de 2002 à 2006 il a pour ambition de combler le retard de la région dans les ‘TIC’

À l’heure du bilan, l’Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées (ARDESI) publie un rapport qui montre la progression de la diffusion des technologies de l’information dans cette région.

“La société de l’information” progresse sur le terrain régional. Le rapport de l’ARDESI met en exergue la progression du niveau d’équipement. 73,9% des foyers ont un téléphone mobile contre 62,5% en 2002. 53,1% des foyers ont un ordinateur (fixe ou portable) contre 47,7% en 2002. 36% des foyers possèdent une connexion Internet contre 33% en 2002 et 16% sont connectés en haut débit. Ces chiffres confirment la progression des accès Internet en France. Une augmentation déjà constatée lors d’une précédente étude réalisée en mars 2005 par Médiamétrie. L’observatoire des usages d’Internet avait alors comptabilisé près de 25 millions d’internautes contre 22 millions en mars 2004. Et 31,7 % des foyers disposent d’une connexion Internet, et 53,5% d’entre eux sont connectés en haut débit. Par département, la progression des accès à Internet est variable: -La Haute-Garonne, la mieux équipée de la région, passe de 42,8% en 2002 à 46,2% en 2004, -Les Hautes-Pyrénées passent de 25,9% à 36%, -Le Lot progresse de 22,4% à 31,8%, -L’Ariège passe d’un taux d’équipement de 23,1% en 2002 à 25,6% en 2004. La meilleure illustration de la progression d’Internet dans la région Midi-Pyrénées est le nombre croissant de “sites communaux”: 393 communes, soit 13% des 3.020 communes du Midi-Pyrénées, disposent d’un site Web. C’est deux fois plus qu’il y trois ans (6,6%). Plus la taille des communes augmente, plus il est certain qu’elles disposent de leur propre site Internet. Mais seulement 10,1% des communes de moins de 2.500 habitants ont le leur. Or, pourtant ces petites communes sont de très loin la grande majorité: elles sont au nombre de 2.850, soit 95% des communes de Midi-Pyrénées. 76% des sites Web communaux sont des sites « vitrine » dits de première génération. L’objectif à terme de l’ARDESI est d’aider les communes à passer progressivement “du site dynamique d’actualités au véritable portail local administratif et citoyen.” On le sait 2004 aura été une année charnière en matière d’administration électronique avec le développement du programme ADELE (lire nos articles). Pour ce qui est du territoire régional Midi-Pyrénées, la tendance est la même. 36% des communes offrent sur leur site la possibilité de se rediriger vers le site portail de l’administration française. 10 sites Internet officiels de communes proposent la possibilité de télécharger des documents administratifs (actes de naissance, actes de décès, actes d’état civil?) Les trous de couverture de l’ADSL Le rapport de l’ARDESI montre également que la répartition géographique des lieux d’accès public à Internet est très inégale. Ils sont en majorité localisés dans les territoires à forte densité de population. 64% des lieux d’accès public à Internet sont situés en zone urbaine. La faible présence en milieu rural est liée à l’absence de connexion ADSL. 85% des lieux d’accès viennent d’une initiative locale. Et 33% des espaces en milieu rural ont été créés par des structures intercommunales. Ces lieux sont majoritairement fréquentés par les jeunes, mais ils accueillent aussi de plus en plus de seniors. Le critère de proximité y est essentiel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur