Rémunération : qu’il fait bon parfois d’être DSI… de FedEx

DSIRégulations

Il s’appelle Rob Carter et il est le CIO (DSI) de FedEx. Son bonus annuel a enregistré sur l’année fiscale 2012 un bon de 80% et porté sa rémunération et ses gains déclarés se chiffre en millions de dollars.

La fin de la période estivale approche. La reprise sera rude pour beaucoup de DSI, entre la crise qui perdure, les directives de la hiérarchie vers toujours plus de services mais toujours moins de budgets, ou tout du moin des ressources mieux maitrisées, ce qui revient souvent au même. Pour autant, certains DSI s’en sortent mieux que d’autres…

SOurce : Enterprise 2.0 Conf
Rob Carter, EVP et CIO de FedEx

L’exposition d’un CIO américain

Nos confrères de NetworkWorld, en marge de leur enquête « CIO pay disclosures », ont décri la rémunération de Rob Carter, vice-président Information Services – il figure parmi les 5 membres du comité exécutif du groupe – et DSI (CIO) de FedEx. Les gains réalisés ont été calculés à partir des documents de déclaration déposés par l’entreprise auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de la Wall Street. Ils sont donc publics. Ils prennent en compte le salaire, la rémunération incitative, le changement de valeur des fonds de pension, les attributions d’actions et attributions d’options, la part éventuelle des bénéfices dans la rémunération différée, et toute autre rémunération.

CIO de FedEx

Rappelons tout d’abord que, plus qu’une entreprise, FedEx est une organisation tentaculaire et mondiale d’importations, d’exportations, et d’expéditions généralement express de colis de toutes tailles. L’informatique, on l’imagine, y joue un rôle de premier plan, qu’il s’agisse d’automatiser les processus, d’assurer le suivi des colis, ou de rendre des services de gestion du transport et de la chaine d’approvisionnement.

Ce n’est donc pas une surprise si le DSI de FedEx occupe une place élevée dans la hiérarchie du groupe, et si sa rémunération est également élevée. Elle laissera cependant nombre d’entre vous dubitatifs. Alors si vous ne souhaitez pas vous faire du mal, abandonnez la lecture de cet article maintenant…

Un modèle de rémunération à l’américaine

Comme tout salarié, Rob Carter touche un salaire. De 735 955 dollars en 2011, il a profité d’une augmentation de 3% pour passer à 760 810 dollars en 2012. Que l’on se rassure, ce n’est pas le plus gros salaire d’un CIO américain !

Le DSI de FedEx bénéficie également de quelques avantages pour l’exercice de son activité sous la forme de versement d’extras ou de déclaration d’avantages en nature, en réduction de 4% à 430 844 dollars. Figurent ici des remboursements d’impôts pour 363 211 dollars ; l’usage à titre personnel des avions de la compagnie pour 29 220 dollars; les frais de service et d’équipement de sécurité pour 17 134 dollars; des contributions payées par la société pour 8 750 dollars; des conseils financiers pour 7 500 dollars; une assurance vie pour 2 844 dollars; et une ombrelle (assurance) de 2 185 dollars.

Suite de l’article en page 2


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur