Pour gérer vos consentements :
Categories: DSIProjets

Rémunération des jeunes diplômés : la prime au chef de projet SI

Dans les technologies de l’information (IT) en France, six recrutements sur dix ciblent de jeunes cadres et de nouveaux entrants, relevait récemment l’Apec.

De son côté, le cabinet de recrutement Walters People France vient de publier son étude de rémunération* les concernant. Le salaire constitue, pour 76% des jeunes diplômés interrogés, leur principal critère de choix de poste. Tous les nouveaux entrants ne sont pas logés à la même enseigne. Certains métiers IT sont mieux lotis que d’autres.

« De multiples opportunités se profilent pour 2020. Les projets fleurissent dans les entreprises et certains postes particulièrement porteurs sortent du lot. C’est le cas de celui de chef de projet fonctionnel qui permet aux jeunes diplômés d’acquérir des responsabilités, tout en montant rapidement en compétences », a déclaré Mathieu Moisan, directeur chez Walters People. Une filiale du groupe Robert Walters.

Système d’information et maîtrise d’ouvrage

Pour un jeune chef de projet système d’information (SI), par exemple, le salaire annuel brut moyen peut atteindre entre 40 000 et 45 000 euros en Ile-de-France. Soit une hausse comprise entre 5% et 12% par rapport à l’édition 2018-2019 de l’étude de Walters People.

La rémunération annuelle moyenne d’un jeune chef de projet maîtrise d’ouvrage (MOA) a également augmenté de plus de 5% sur la période. Elle peut atteindre jusqu’à 43 000 euros à Paris et dans sa région.

Un chiffre supérieur au salaire moyen d’un nouvel ingénieur études et développement (entre 38K€ et 42K€ à temps plein).

Sur ces métiers, l’obtention d’un Bac+5 est requise.

Walters People – IT – Etude de rémunération JD 2019-2020

Pour d’autres jeunes diplomés de l’IT, les salaires proposés par les employeurs ont peu évolué en un an. C’est notamment le cas pour les webmasters (entre 28K€ et 36K€) et les techniciens support (entre 22K€ et 30K€). Les « précaires » du secteur ?

Globalement, les développeurs ont toujours les faveurs du marché.

*L’étude de Walters People France agrège des données issues d’entretiens menés entre septembre 2018 et septembre 2019 auprès de 1500 postulants de moins de 26 ans. Une enquête « candidats » (panel de 200 jeunes diplômés) vient la compléter.

(crédit photo © Rawpixel – shutterstock)

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

1 semaine ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago