Renaissance Numérique appelle à la nomination d’un ministre dédié à la filière

À la suite de l’élection présidentielle qui a vu François Hollande (PS) l’emporter sur Nicolas Sarkozy (UMP), la filière numérique française poursuit son lobbying auprès des dirigeants politiques. Le groupe de réflexion Renaissance Numérique appelle à la nomination d’un(e) ministre « entièrement dédié(e) à l’économie, à la société et à l’éducation numériques », et qui soit, cette fois-ci, directement rattaché au Premier ministre.

Un ministère à part entière

« Ce ministère devra être doté des moyens nécessaires pour mener des actions fortes à destination des citoyens, des entreprises, de l’institution scolaire et de la compétitivité de la France », a déclaré mercredi par voie de communiqué Christine Balagué, coprésidente de Renaissance Numérique aux côtés de Guillaume Buffet. Le think-tank souhaite rencontrer « au plus vite » ce futur ministre appelé à concrétiser les propositions numériques de M. Hollande.

Une semaine de réflexion

« Sans attendre les décisions du futur gouvernement », l’organisation invite l’ensemble des acteurs du secteur à se réunir une semaine durant début juillet 2012, « pour apporter des réponses concrètes de sortie de crise et développer la croissance ». « Notre conviction est que l’État est en droit d’attendre du numérique qu’il participe au développement économique et au bien-être social du pays », a souligné Guillaume Buffet, avant d’ajouter : « les leviers d’actions du numérique sur l’emploi, la jeunesse, la cohésion sociale notamment, sont incontournables ».

Renaissance Numérique

Renaissance Numérique a été fondé en 2005 dans le but de promouvoir le développement d’Internet en France à travers la sensibilisation de l’État, des pouvoirs publics et des entreprises, et ce dans le respect des citoyens et de l’esprit d’initiative. L’organisation déclare à l’heure actuelle plus de 70 membres, enseignants chercheurs, entrepreneurs et managers, parmi lesquels ces deux vice-présidents : Olivier Esper, directeur des relations institutionnelles de Google France, et Marc Mossé, directeur des affaires publiques et juridiques de Microsoft France.

Le think-tank compte également parmi ses membres : Brigitte Cantaloube, directrice générale de Yahoo France, Benoit Cassaigne, directeur exécutif en charge des mesures d’audience de Médiamétrie, Pascal Dasseux, directeur général d’Havas Digital France, Gilles Dowek, professeur à l’École polytechnique et chercheur à l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA), Pierre Kosciusko-Morizet, PDG de PriceMinister.com (Rakuten Group), Marie-Christine Levet, directrice associée de Jaïna Capital, et Jean-Marc Steffann, vice-président de Capgemini TME (Telecom, Media and Entertainment).