Renaissance Numérique change de gouvernance

GouvernanceRégulations

À l’heure où le gouvernement s’apprête à dévoiler sa feuille de route numérique, le think tank Renaissance Numérique nomme un nouveau conseil d’administration.

En amont de la présentation d’une feuille de route gouvernementale très attendue, la filière numérique poursuit son lobbying… Groupe de réflexion fondé en 2005 dans le but de promouvoir le développement d’Internet en France à travers la sensibilisation de l’État, des pouvoirs publics et des entreprises, Renaissance Numérique se réinvente.

Lors de son assemblée générale du 19 février 2013, le think tank composé de plus de 70 membres, entrepreneurs, dirigeants d’entreprises, chercheurs et intellectuels, a modifié son organisation pour « renforcer sa capacité d’analyse et continuer à peser dans le débat public ».

Renaissance Numérique 4.0

Désormais, l’activité de Renaissance Numérique s’articule autour des quatre conseils suivants :

  • Le conseil des acteurs économiques étudiera les problématiques numériques à court et moyen termes, proposera tribunes et prises de position socio-économiques.
  • Composé d’intellectuels et chercheurs, le conseil scientifique proposera une vision à moyen et long termes d’une société connectée.
  • Ouvert aux associations d’utilisateurs et représentants de la société civile, le conseil des utilisateurs s’intéressera notamment à ceux que l’on entend moins, dont les seniors et les ruraux.
  • Relais du Social Nextwork – réseau de correspondants numériques couvrant toutes les circonscriptions françaises –, le conseil territorial sensibilisera les élus aux enjeux du numérique et donnera la parole aux experts en région.

Pour accompagner son évolution, le think tank s’est également doté d’un nouveau conseil d’administration.

Le conseil d’administration 2013

Ont été nommés ou confirmés administrateurs de Renaissance Numérique en 2013 :

Jérôme Adam (J’en crois pas mes yeux), trésorier ;
Maxime Baffert (Publicis Webformance), membre du conseil acteurs économiques de Renaissance Numérique ;
Elisabeth Bargès (Google), vice-présidente en charge du conseil territorial du think tank ;
Luc Bretones (Orange), membre du conseil acteurs économiques ;
Guillaume Buffet (Les Gentils) président de Renaissance Numérique ;
Brigitte Cantaloube (Yahoo!), membre du conseil acteurs économiques ;

Etienne Drouard (KL Gates) ;
Olivier Fecherolle (Viadeo) ;
Jérémy Garamond (Groupe AssurOne) ;
François-Xavier Hussherr (Gutemberg Online) ;
Henri Isaac (Université Paris Dauphine), membre du conseil scientifique ;
Godefroy Jordan (StartingDot), membre du conseil territorial ;

Jérôme Leleu (Groupe Interaction) ;
Stéphane Lelux (Tactis) ;
Marc Lolivier (FEVAD) ;
Marc Mossé (Microsoft), vice-président de Renaissance Numérique ;
Thibaut Munier (1000Mercis) ;
Sandrine Murcia (Spring Lab).

Outre les administrateurs, sont impliqués dans la mise en place des conseils : Valérie Chavane (directrice juridique chez Yahoo!) pour les acteurs économiques ; Didier Fass (chercheur à l’INRIA) pour le conseil scientifique ; Anne-Sophie Bordry (directrice des affaires publiques France et Europe du Sud de Facebook), Christophe Ginisty (directeur général adjoint de Edelman EMEA) et Olivier Guérin (PDG de Image & Dialogue) pour le conseil des utilisateurs.


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Internet est-il prêt pour l’’Internet des Objets ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur