Renseignement: PagesJaunes mécontent attaque l’Arcep

Régulations

Le célèbre annuaire filiale de France Télécom, n’est pas satisfait de la décision de l’Arcep ex-ART. La société conteste les modalités d’attribution des futurs numéros de renseignements

La filiale grogne sur un point précis. La limitation à 10 numéros pour un groupe. En effet, le régulateur considère que France Télécom et sa filiale (et aussi Orange) appartiennent au même groupe.

Rappel des faits: avec la disparition du ’12’, le régulateur a mis en place une procédure de tirage de sort pour que les candidats aux services de renseignements téléphoniques obtiennent un numéro en ‘118 XXX’. France Télécom souhaitait obtenir plus de 10 numéros pour les partager au sein de ses filiales: PagesJaunes (qui à lui seul voulait 10 numéros), Orange, etc… Mais le régulateur a été ferme: 10 numéros seront octroyés au maximum pour un groupe. Pour trouver une solution à ses yeux plus équitable face à une attribution cruciale pour son avenir, PagesJaunes a attaqué en référé devant le Conseil d’État les décisions de l’Arcep, révèle les Echos. Chez PagesJaunes, l’on prétend que l’arrivée de nouveaux services à valeur ajoutée rend légitime sa requête. Pourtant, il faut peut-être voir dans ce mécontentement une mesure préventive qui comme le souligne le quotidien Les Échos permettrait de “protéger les intérêts de ses actionnaires”. Au total, ce sont 41 opérateurs qui ont déposés des candidatures, notamment des opérateurs de télécommunications et des spécialistes du renseignement. Du coté du SNA (Syndicat National des Annuaires), son président Hubert Moulet s’est exprimé à ce sujet : “Pour le premier tour d’attribution il est normal que toutes les sociétés soient sur un pied d’égalité. Les groupes ayant plus d’ambition peuvent espérer avoir plus de numéros lors des prochains tours”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur