R&D : ATL, le laser militaire s'envole sur un Gunship

Régulations

Boeing a placé un laser haute énergie de 6 tonnes dans un avion mitrailleur C-130H

L’appareil est prêt, les expérimentations de tir au sol à l’aide d’une arme de pure énergie débuteront en 2008 ! Le laser arme de destruction, et non plus seulement système de pointage, devient une réalité, qui dépasse la fiction… et la science fiction.

Boeing vient d’équiper un C-130H Gunship, ces avions de transport de troupes dont les flans sont bourrés de cannons aux effets dévastateurs, d’une tourelle rotative ventrale qui embarque un laser.

Le programme ATL (Advanced Tactical Laser) est destiné aux frappes chirurgicales au sol, mais avec une puissance de feu (si l’on peut dire concernant un laser !) phénoménale.

ATL utilise un procédé COIL (laser chimique oxygène-iode) en cycle fermé (pour capturer les déchets produits) via un faisceau de contrôle qui le fait entrer dans les armes tactiques. Il permet d’expédier une salve de 100 coups à une température supérieure à une lampe à souder, pour percer dans du métal des trous de 10 cm de diamètre profonds de 25 cm, à une distance d’environ 10 km !

lasermilitaire.gif

Dérivé du programme ABL (Airborne Laser) du même Boeing, qui équipe un Boeing 747 destiné à détruire des cibles dans l’espace ou dans les hautes couches de l’atmosphère, comme un missile balistique, ATL est lui directement tourné vers le sol.

Le programme ABL est un succès. Il a permis de détruire un missile en vol en mars dernier, et Boeing compte bien renouveler l’expérience avec un missile balistique en 2009. Et démontrer avec l’ATL que cette même technologie tournée vers le sol limitera les ‘dommages collatéraux’. Un doux rêve de militaire ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur