REPORTAGE: Congrès du stockage SNWE à Cannes (4)

Régulations

Trois axes prioritaires sont à retenir de ces journées dédiées aux solutions de sauvegarde des données: interopérabilité, supervision plus facile, et transfert de l’intelligence logicielle vers les commutateurs

Carolyn DiCenzo, analyste du Gartner Group, interrogée sur la complexité croissante des réseaux de stockage SAN, qu’il s’agisse de les configurer ou de les administrer, constate: ”

Les outils d’administration SAN connaissent une réelle envolée, puisque, alors qu’ils représentaient moins d’1 % des logiciels de ce secteur en 2000, ils ont dépassé la barre des 30 % l’an passé. Ceci tient au fait que les fournisseurs de solutions SAN ont compris la nécessité d’inclure de meilleurs outils d’administration au sein de leurs solutions.” TrueNorth en est l’illustration: c’est une initiative lancée l’an dernier par Hitachi Data Systems. Objectif: faciliter le développement d’applications de stockage qui puissent facilement coopérer entre elles sans devoir subir le casse-tête du recodage des API chaque fois qu’un composant matériel, ‘firmware’ ou logiciel change. S’appuyant sur la spécification CIM-XML, cette solution vise le développement d’une plate-forme logicielle gérant toutes les opérations du stockage depuis la définition des règles d’administration jusqu’au pilotage au bloc près, s’agissant des données au sein des baies de disques. Cette initiative semble porter ses fruits puisqu’InterSAN, éditeur de logiciels SAM (Storage Area Management) vient d’annoncer la disponibilité de Pathline un outil de gestion automatisée des ressources de stockage basée sur des procédures. Intégré étroitement au HiCommand Device Manager d’Hitachi Data Systems, ce logiciel provisionne automatiquement, gère et assure le monitoring des baies Hitachi Freedom Storage dans tout contexte SAN, ce qui représente un gain de temps appréciable pour le responsable d’exploitation. Chemin de données : alléger le parcours du combattant Lorsque l’on exécute à l’heure actuelle des services de copie, pour peu que cette opération soit accomplie depuis une baie (ce qui constitue encore le standard de facto du marché), la commande part du serveur, puis pénètre dans la baie, ressort de celle-ci pour être alors acheminée vers la baie cible. Elle réalise alors la mise à jour, retourne vers la baie d’origine et reçoit enfin son acquittement sur le serveur. On imagine la perte de temps qu’une telle approche occasionne. D’où l’idée de déporter ce type de fonctions (y compris celles de virtualisation) vers un élément incontournable du SAN: le “switch” ou commutateur. Il semble en effet naturel d’exploiter ce point de passage obligé des données pour y greffer un certain nombre de services (virtualisation, snapshots, copie à distance, SLA, etc.). En effet, le réseau de stockage est optimisé dans ce que l’on a coutume d’appeler un SAN Fabric, grâce à des ‘switchs’ intelligents, lesquels remplissent désormais des fonctions allant largement au-delà de la simple commutation. C’est le cas notamment de la nouvelle plate-forme “intelligente” développée par Brocade (SilkWorm Application Fabric AP) en partenariat avec Veritas pour la partie microcodage du logiciel de virtualisation et de gestion des volumes. Ce dernier s’affirmant comme l’un des grands en matière de volume management et de virtualisation, il était naturel que Brocade s’adresse à cet éditeur pour déporter ces fonctions vers les commutateurs. Des instructions logicielles dans les commutateurs Cette solution permet d’y greffer un certain nombre de services (virtualisation, ‘snapshots’, copie à distance, SLA, etc.). Sur le plan technologique, une telle plate-forme applicative permet de “dérouler” des instructions à la vitesse même de la commutation. Par ailleurs, grâce à leur AGL (atelier de génie logiciel), les entreprises peuvent y porter leurs applications de façon extrêmement rapide. A insi, tous les développeurs de logiciels, qu’il s’agisse d’OEM, des SSII ou des intégrateurs système, ont la possibilité de bénéficier de ce surcroît de productivité pour porter leurs applicatifs. Sans oublier une possibilité unique sur le marché: pouvoir exécuter une action intelligente par simple commutation. Ainsi, n’y a-t-il plus la moindre latence lors de l’exécution d’une commande applicative, ce qui autorise le plus haut niveau de performances disponible sur le SAN. Un gain appréciable par rapport aux solutions “classiques” hébergées sur serveur lesquelles doivent gérer un cache mémoire pour éviter le temps de latence des transactions voire aussi par rapport aux unités de stockage même disposant d’un microserveur en frontal, mais qui souvent n’optimisent pas le chemin de données. L'”intelligence” ainsi embarquée sur le switch, disponible sous forme de microcode intégré ou de carte ASIC, peut donc être paramétrée. Ceci autorise d’une part un gain de performance dans l’exécution des fonctions précitées de 30 à 40%. D’autre part, le switch intelligent peut adresser n’importe quel serveur et n’importe quelle baie. En résumé, tout type de stockage est visible et connectable à tout type de serveur. Sur la console d’administration, un menu supplémentaire permet d’un seul clic de configurer les “pools” de stockage sous forme de vue logique et de l’affecter à tel ou tel serveur. “Tout dépend en fait du type de fonctions effectuées par le switch“, précise Juan de Zueleta, directeur Europe du Sud de Brocade. “Sur des fonctions de type conversion de protocole, puisqu’il est désormais possible de convertir celui-ci à la vitesse de la commutation, le gain est considérable.” Selon le type d’applications, la topologie du réseau Fibre Channel (la “Fabric”) détermine à quel endroit le ‘switch’ sera placé. L’objectif est de valoriser les investissements déjà effectués. Ainsi, par exemple, si l’on interconnecte les unités de disques et de serveurs et que l’on désire effectuer de la virtualisation de bandes, on intercalera les ‘switchs’ Silkworm AP entre les bandes et les unités de stockage. Ainsi, toute l’infrastructure précédemment déployée sera conservée: l’application est simplement embarquée sur le ‘switch’. Le portage de Volume Manager de Veritas est également à l’ordre du jour chez Cisco Systems, l’objectif étant de proposer cette combinaison intelligente notamment dans l’environnement IP et plus particulièrement dans le cadre de configurations iSCSI. Néanmoins, admet Christian Larue, ingénieur consultant senior de Cisco Systems: “Notre solution n’est pas aussi avancée que celle de Brocade.” Pour l’heure, un premier accord sur cette technologie a été passé avec EMC. Toutefois, comme le démontre l’illustration ci-jointe, cette plate-forme intelligente interopère parfaitement avec une baie Hitachi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur