Réseau 3G: SFR prend de l'avance sur le déploiement du haut débit mobile

Réseaux

Le déploiement du réseau 3G progresse efficacement chez SFR qui revendique 87% de la population couverte. N’en déplaisent aux consommateurs qui fustigent la qualité de ces services haut débit mobile.

« En retard » il y a un an selon les normes fixées par le régulateur du secteur des télécoms l’Arcep, SFR est aujourd’hui en avance sur le déploiement de son réseau mobile 3G. Et n’en est pas peu fier : « Nous avons même brûlé les étapes puisque nous couvrons 87 % de la population fin juin, alors que nos nouvelles obligations n’étaient que de 84 %», assure Pierre-Alain Allemand, directeur général des réseaux SFR, au quotidien Les Echos.

Mis en demeure aux côtés d’Orange par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en décembre 2009, le groupe de télécoms était confondu pour le non respect de ses engagements en matière de couverture mobile 3G. Engagements pris lors de l’obtention de sa licence en 2001.

Accélération de la 3G pour cause d’explosion des usages de « smartphones »

Aujourd’hui, avec la mise en place de la fibre électronique et la généralisation de l’usage des smartphones – « près d’un téléphone mobile sur quatre vendus aujourd’hui en France (23,5%) est un smartphone», selon l‘AFP – la finalisation de la couverture 3G presse.

Ce que confirme largement Pierre-Alain Allemand. « Cette accélération s’explique par l’explosion des ventes de « smartphones ». Le trafic mobile double ou triple chaque année. […] C’est véritablement la demande qui tire les déploiements. »

Prochaine étape pour SFR d’ici à la fin de l’année : 88% de couverture 3G et avant fin 2011, plus de 98% réalisés. Des objectifs relativement similaires à ceux d’Orange qui doit atteindre une couverture de 91% d’ici à la fin de l’année et 98% pour fin 2011. Bouygues Telecom, de son côté, a un calendrier différé, car arrivé plus tard sur le marché de la 3G.

«41% des consommateurs sont insatisfaits de la 3G », faux dit SFR

Enfin, le directeur général des réseaux SFR se félicite du fait que « l’intégralité de [leur] réseau 3G est aussi 3G+ ». Aucunement perturbé par l’étude publiée le 1er juillet dernier par l’UFC Que Choisir, donc. Les résultats de l’enquête de l’association de consommateurs révélaient que seuls «8 % des abonnés se sont déclarés très satisfaits de la qualité de leur connexion 3G SFR» contre « 48 % pas satisfaits de l’Internet mobile de l’opérateur ».

Une appréciation qui fait mal même si le directeur s’en défend : « Reportez-vous plutôt aux chiffres de l’Arcep. Nos mesures sont très satisfaisantes : 90 % des débits effectifs sont supérieurs à 1 Mbps. Avant de dire que les connexions sont bridées, il faut vérifier que les terminaux suivent. L’iPhone 3G, par exemple, ne permet pas de dépasser 3,6 Mbps. »

En règle générale, l’étude révèle que « 41% des consommateurs sont insatisfaits de la 3G. » Vivement la finalisation du déploiement de la 3G…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur