Réseaux 3G : une solution Alcatel Lucent pour éviter la saturation

Réseaux

Plus de débits, c’est plus de services mais aussi plus de risques de congestion

L’essor des réseaux haut débit mobile comme la 3G et le HSDPA permet aux opérateurs mobiles de lancer de nombreux services comme le téléchargement de contenus, la vidéo ou encore la TV. Or, ces applications IP sont gourmandes en ressources.

Pour Alcatel-Lucent, ces applications courantes utilisent jusqu’à 1.000 fois plus de ressources réseau (durée de connexion, signalisation, etc.) par octet de données que d’autres, ce qui pourrait créer d’importantes congestions réseau si aucune réponse n’était apportée.

Or, selon l’équipementier, les opérateurs mobiles ne disposent d’aucun outil à même de suivre de manière exhaustive le trafic IP à travers les nombreuses couches du réseau, et d’évaluer sa consommation des ressources réseau, ce qui pouvait conduire à une dégradation du service.

Le groupe franco-américain lance donc la solution 9900 Wireless Network Guardian qui permet aux opérateurs de gérer les réseaux mobiles en analysant le trafic (dans plusieurs couches réseaux : signalisation, durée de connexion, occupation des fréquences…) et les comportements “anormaux” qui risquent de dégrader le service, afin de remédier à tout risque de perturbation.

“En faisant le lien entre les sessions et usages et la consommation de ressources réseau, la solution Alcatel-Lucent 9900 Wireless Network Guardian donne aux fournisseurs de service une visibilité critique du réseau pour qu’ils puissent gérer les conséquences du déploiement d’applications IP dans leurs réseaux mobiles”, explique le groupe dans un communiqué.

“Les outils d’analyse du trafic pour les opérateurs mobiles ne manquent pas sur le marché”, remarque Peter Jarich, directeur de la recherche de Current Analysis. “Les outils qui vont plus loin que la simple identification des types de trafic ou d’usage et qui offrent une visibilité de l’impact de ce trafic sur la performance du réseau sont nettement moins courants”.

L’opérateur canadien Bell Mobility sera le premier à expérimenter cette solution développée par les Bell Labs et issu du programme Alcatel-Lucent Ventures, sorte de start-ups internes chargées de mener à bien des idées produits ou des services.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur