Réseaux et services : AT&T va dépenser sans compter

Réseaux

L’opérateur américain compte porter à un milliard de dollars ses investissements cette année

Investissements tous azimuts pour le géant américain AT&T. L’opérateur va concentrer ses efforts dans son réseau et dans les services à ses clients grands comptes en dépensant pas moins d’un milliard de dollars cette année. C’est 33% de plus qu’en 2007.

Face aux demandes IP croissantes des entreprises, AT&T a pour objectif d’étendre son réseau, de globaliser son portefeuille de services et d’intégrer de nouvelles technologies dans son réseau.

“Les sociétés dans le monde entier font face au besoin sans cesse croissant de fournir des services vocaux, données et vidéo en temps réel à leurs utilisateurs finaux, peu importe leur localisation ou le dispositif utilisé”, explique Ron Spears, Président de Groupe AT&T Global Business Services.“Il est primordial que nous poursuivions nos investissements dans ces régions géographiques et dans ces services pour répondre à la demande et permettre à nos clients de se connecter à leurs opérations, leur partenaires et leurs fournisseurs”.

Concrètement, AT&T va d’abord investir dans une nouvelle capacité de câble sous-marin à fibre optique vers le Japon et l’Asie “afin d’accroître la diversité et la fiabilité sur ces routes cruciales”.“Ceci comprendrait notamment une hausse des investissements dans plusieurs systèmes de câbles sous-marins en Asie du Sud-est et en Australie, des investissements dans l’évolution de systèmes de câbles sous-marins afin d’accroître de manière significative la capacité de plusieurs routes dans les Caraïbes, notamment au Porto Rico, et des investissements sous-marins dans des systèmes de câbles existants en Inde et au Moyen-Orient. Ces investissements sous-marins permettront d’étendre le intelligent optical network d’AT&Ten Europe et en Asie au moyen de optical mesh restoratione”,explique l’opérateur.

Par ailleurs, de nouveaux routeurs centraux en Europe, aux Etats-Unis et en Asie vont être mis en place. Il s’agira également d’élargir l’accès au réseau mondial d’AT&T, avec des MPLS based IP network access nodes nouveaux ou supplémentaires en Europe (Paris, Moscou), au Moyen-Orient (Le Caire, Koweït), en Inde (New Delhi, Kolkate), au Japon, en Asie (Séoul, Shanghai, Singapour) et en Amérique centrale (Guatemala).

De nouvelles interconnexions réseau à réseau vont être déployées, pour élargir la portée du réseau sur les marchés à forte croissance, tels que l’Asie Pacifique (Inde, Australie), l’Europe de l’Est (Russie, Kirghizistan, Biélorussie, Mongolie) et l’Amérique du Sud.

Les capacités du réseau Ethernet seront améliorées avec une solution globale pour un réseau local privé virtuel et le DLS (Data Link Switching) en tant qu’alternative d’accès émergente sera déployé en Chine, Finlande, Norvège et Arabie Saoudite. A la fin de l’année, DSL sera disponible en tant qu’alternative d’accès dans 21 pays, précise AT&T.

Enfin, la firme va investir dans les datacenters afin d’augmenter ses capacités d’hébergement, notamment à Singapour, Amsterdam, Boston et Dallas.

Du côté des services, AT&T proposera de nouveaux outils de gestion des performances des applications au sein du portail AT&T Business Direct, de nouvelles capacités de communication unifiées (rachat d’Interwise) et de nouveaux services d’audio-conférence IP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur