Réseaux mobiles 4G / LTE: Alcatel-Lucent et NEC créent une société commune

Réseaux

Grand jeu planétaire: les deux géants s’associent sur les infrastructures mobiles de 4è génération -face à Ericsson, face aux marchés émergents…

B arcelone.- Alcatel-Lucent et NEC ont profité du salon MWC pour annoncer la création d’une société commune « dans le domaine du LTE (Long term evolution) –[ou mobiles de 4è génération]. Ce ‘joint venture’ constitue la « première étape d’une collaboration plus large« .

Il s’agit, pour l’essentiel, de préparer ensemble les infrastructures des réseaux mobiles des 2 à 5 ans à venir.

La « joint venture » proposera aux opérateurs des infrastructures pour la téléphonie mobile de quatrième génération, celle qui s’inscrit dans la lignée de la 3G et 3G+.

A l’horizon 2010, cette technologie devrait apporter des débits équivalents à ceux d’Internet, soit de 2 à 100 Mbits/s.

Toutes les applications multimedia -TV-video, jeux interactifs, vidéo-surveillance… – pourront alors être réceptionnées sur des terminaux mobiles « standard ».

Au Japon, NEC coopère déjà activement avec NTT DoCoMo, l’opérateur national, un pionnier en matières de nouveaux usages télécoms et Internet. Comme le rappelle l’AFP, le constructeur nippon a été selectionné pour fournir l’infrastructure et les services dits « Super 3G ».

Pour sa part, Alcatel-Lucent travaille à un projet similaire avec l’opérateur américain Verizon.

Commentaire de Pat Russo, dg d’Alcatel-Lucent, qui a fait le déplacement à Barcelone:

« Avec cette annonce, nous montrons notre avance sur le marché en devenir du LTE, et que nous accélérerons l’innovation grâce à nos technologies complémentaires et nos positions de leaders respectives »

De son côté, le président de NEC, Kaoru Yano a déclaré : « Nous sommes confiants que cette société commune pour le développement de LTE nous permettra d’être plus rapidement sur le marché de l’internet mobile« .

La société, qui comptera un millier d’ingénieurs, lancera son offre commerciale de nouvelle génération en 2009.

Aucun chiffre n’a été publié s’agissant du montant des investissements prévus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur