Avec les Restricted Communities, Google+ s’attaque aux RSE

CollaborationLogiciels
social networking

Le réseau social de Google devient de plus en plus, dans sa version pro, une offre d’entreprise crédible. En témoigne l’arrivée des communautés privées.

Google+ est la cible de nombreuses annonces ces derniers jours. Le géant du web a su placer son réseau social à la seconde place du marché, et entend bien ne pas en rester là (voir « 300 millions d’utilisateurs : Google+ dépasse Twitter »).

La firme ajoute aujourd’hui une nouvelle fonctionnalité à son offre, les Restricted Communities. Grâce à elles, les administrateurs de comptes Google Apps, pourront créer des communautés privées, accessibles seulement aux membres d’un domaine.

Il est même possible de réserver ces groupes à un ensemble encore plus restreint de personnes, en utilisant un système d’adhésion par invitation.

Les membres d’une communauté privée pourront partager des informations sans que celles-ci soient rendues publiques. Une avancée qui propulse Google+ directement dans le secteur des RSE (Réseaux Sociaux d’Entreprise).

Microsoft à du souci à se faire

C’est bien évidemment Yammer, le RSE de Microsoft, qui devrait faire les frais de cette annonce. Le rouleau compresseur Google ne compte pas laisser le champ libre à la concurrence dans le domaine des applications web de collaboration dédiées aux professionnels.

La firme emploie par ailleurs une méthode qui a fait ses preuves : décliner un service web grand public gratuit – comme Gmail ou Google Drive – en version professionnelle payante disposant de fonctionnalités complémentaires.

Crédit photo : © Sergey Nivens – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur