Résultats 2011 : Nokia annonce une perte de 1 milliard d’euros

MobilitéRégulationsSmartphones

En 2011, Nokia a vendu moins de téléphones qu’en 2010, smartphones comme téléphones « classiques ». Mais l’arrivée des modèles Lumia sous Windows Phone semble réamorcer la dynamique.

Avec 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires et un résultat net de 478 millions, Nokia affiche un ralentissement de respectivement 21 % et 56 % au 4e trimestre 2011. Ce qui, sur l’année, se traduit par un CA de 38,6 milliards (-9 %) pour une perte nette de plus d’1 milliard d’euros (contre +2 milliards en 2010).

Le constructeur finlandais a été touché par la baisse des ventes de ses terminaux dont les revenus passent de plus de 29 milliards d’euros en 2010 à moins de 24 milliards en 2011 (-18 % sur l’année). Une tendance qui s’est particulièrement ressentie au 4e trimestre par rapport à la même période de 2010 (-29 %), mais qui a commencé à ralentir d’un trimestre à l’autre (-11 %).

Le succès des ventes du Lumia, premier modèle de smartphone sous Windows Phone de la firme introduit en novembre 2011, n’est probablement pas étranger à cette reprise. Nokia confirme d’ailleurs avoir vendu « plus d’un million d’appareils Lumia » sans toutefois en préciser le nombre exact.

Smartphones en baisse

C’est pourtant la baisse des ventes de smartphones qui impacte le plus le constructeur. Il en a vendu 77,3 millions en 2011 contre 103,6 millions en 2010 (-25 % en volume et -31 % en valeur à 2,7 milliards d’euros). L’activité téléphones mobiles « classiques » limite la casse : -3 % avec près de 340 millions d’unités (-13 % en valeur à 11,9 milliards d’euros). Au total, Nokia a vendu 417 millions de terminaux (-8 % sur l’année) pour un CA de 23,9 milliards (-18 %). Du coup, la marge opérationnelle s’effondre et passe de 12,2 % à 3,7 %.

Mais ce quatrième trimestre s’inscrit comme un tournant pour Nokia avec, on l’a dit, la mise en œuvre de la stratégie Windows Phone annoncée il y a bientôt un an au Mobile World Congress et qui se concrétise à travers les accords de partenariats signés avec T-Mobile (Lumia 710) et AT&T (Lumia 900 LTE). C’est aussi le trimestre qui a vu la naissance de la division Location & Commerce, visant à accélérer le développement de l’activité des services de géolocalisation et dont la valeur marchande est évaluée à 4,1 milliards d’euros.

Malgré la tendance à la baisse de la demande des téléphones mobiles (au profit des smartphones), « nous sommes confiants que nous sommes sur la bonne voie pour construire de la valeur à long terme », estime Stephen Elop, le PDG du constructeur. Réponse fin 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur