Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

Résultats 2011 : STMicroelectronics soutenu par les MEMS, plombé par les GSM

STMicroelectronics vient de publier les résultats de son dernier trimestre 2011, qui boucle l’année. Avec un chiffre d’affaires de 2,19 milliards de dollars, en baisse de 22,7 % par rapport à l’année passée, et une perte sèche de 11 millions de dollars, les chiffres présentés par la société ne sont guère encourageants. Seule consolation, le free cash flow de la firme repasse dans le vert, à 47 millions de dollars.

Malgré ce trimestre difficile, STMicroelectronics arrive à dégager un bénéfice sur l’année 2011. Le chiffre d’affaires (CA) se fixe ainsi à 9,73 milliards de dollars et le bénéfice net à 650 millions de dollars. Des chiffres qui restent toutefois en recul face aux 10,35 milliards de dollars de CA et 830 millions de dollars de résultat net affichés l’an dernier.

« Durant l’année 2011, nos filiales à 100 % ont enregistré une solide performance tout au long de l’année dans un contexte de ralentissement sévère du marché global des semi-conducteurs », indique Carlo Bozotti, président et CEO de la société.

MEMS VS GSM

Les microsystèmes électromécaniques (MEMS) sont une activité qui a presque doublé en un an, avec plus de 600 millions de chiffre d’affaires. La branche ANM (circuits analogiques, MEMS et microcontrôleurs) progresse ainsi aussi bien en terme de chiffre d’affaires (2,86 milliards de dollars, +7,5 %) que de résultat (581 millions de dollars, +15,7 %).

Tous les autres segments de produits de la firme reculent, sans exception. Ceci est particulièrement notable pour les produits dédiés aux téléphones cellulaires (ST-Ericsson) ou STMicroelectronics enregistre une perte de 812 millions de dollars (pour un chiffre d’affaires de 1,55 milliard de dollars). Un recul important par rapport à 2010, où la firme affichait un chiffre d’affaires de 2,22 milliards de dollars et une perte de ‘seulement’ 483 millions de dollars.

« Pour ST-Ericsson, la gestion de la phase de transition du portefeuille de produits hérités vers de nouveaux produits s’est révélée plus difficile que prévu du fait du changement de l’activité de l’un de ses plus grands clients et de ses plans de développement, explique Carlo Bozotti. Bien que le nouveau portefeuille de produits commence à monter en puissance, les résultats actuels de ST-Ericsson sont encore éloignés des perspectives financières que nous avions envisagées. »

Crédit photo : © Paul Fleet – Fotolia.com

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago