Résultats Alcatel-Lucent 2011 : une fusion enfin positive

Régulations

En 2011, Alcatel-Lucent affiche une hausse impressionnante de ses résultats nets, conséquence des plans d’économie engagés. Et qui vont continuer en 2012.

Alcatel-Lucent vient d’afficher ses résultats pour le quatrième trimestre, qui clôt l’ensemble de l’année fiscale. Avec 4,15 milliards d’euros (4,26 milliards en ajusté) au quatrième trimestre, son chiffre d’affaires progresse de 12 % par rapport au troisième trimestre, mais baisse de 12,9 % par rapport au quatrième trimestre 2010.

Une baisse qui ne s’en traduit pas moins par une hausse de 250 % de son résultat net à 868 millions d’euros (contre 340 millions d’euros en 2010) sur le trimestre. Soit 0,29 euro par action. Conséquence directe des économies de 300 millions d’euros sur les coûts fixes. Sur l’année 2011, les revenus limitent la baisse à 2,1 %, à 15,3 milliards d’euros, pour un résultat net de 1,1 milliard. À comparer à la perte de 334 millions en 2010. La trésorerie opérationnelle s’élève à 979 millions (contre 851 millions l’année d’avant).

Sur l’année, seule la région Amérique du Nord progresse (de 5 % à 5,7 milliards d’euros). L’Europe accuse le plus fort recul (-8,1 % à 5 milliards) et l’Asie-Pacifique fait à peine moins bien (-7,9 % à 2,9 milliards). Le « reste du monde » s’en sort mieux (+2,3 % à 2,2 milliards).

L’activité réseau est restée stable à 9,6 milliards (+0,1 %) malgré une baisse notable du segment des accès fixe (-10 %) ainsi que, dans une moindre mesure, l’optique (-1,9 %). Si l’offre Entreprise progresse de 2,4 % à 1,2 milliard, elle compense à peine la baisse de 1,7 % des Logiciels, Services et Solutions (dont -6,2 % sur les applications d’opérateurs).

Économies supplémentaires

« Cela conclut une seconde année de forte amélioration de nos résultats financiers, et nous enregistrons pour la première fois depuis la fusion (en 2006, NDLR) un résultat net annuel positif, se félicite le directeur général Ben Verwaayen. Nous avons renforcé notre flexibilité financière avec la cession de Genesys, tout en prenant la décision stratégique de pleinement valoriser notre portefeuille de brevets, existants et à venir. »

Mais la vigilance reste de mise. « Notre objectif en 2012 est de réaliser des économies supplémentaires de 200 millions d’euros sur les coûts fixes et de 300 millions d’euros sur les coûts variables, poursuit le dirigeant. Nous allons continuer à renforcer notre portefeuille de solutions en capitalisant sur nos innovations, qui permettent aux opérateurs de s’adapter rapidement à l’explosion continue des données et des contenus. » Innovations concentrées sur les logiciels ainsi que les technologies d’accès mobile (architecture lightRadio) et fixe (technologie 100G cohérente), ainsi que l’IP et la vectorisation.

Les financiers saluent positivement ces résultats. À 12 h 28, l’action en Bourse progressait de plus de 15 % à 1,728 euro.

Crédit photo © Tomislav – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur