Résultats : année 2014 en demi-teinte pour IBM

Business IntelligenceCloudData & StockageDatacentersGouvernanceRégulations

IBM a du mal à maintenir son chiffre d’affaires au niveau de celui des années passées. La firme connait toutefois une explosion de ses activités Cloud.

IBM livre aujourd’hui les résultats de son dernier trimestre, lequel boucle l’exercice 2014 de la société. Sur Q4 2014, Big Blue affiche des revenus de 24,1 milliards de dollars, en baisse de 12 % sur un an.

Même mouvement pour les bénéfices nets, en repli de 11 %, à 5,5 milliards de dollars. La casse reste toutefois limitée sur le bénéfice par action, qui, à 5,54 dollars, ne perd que 4 % par rapport à Q4 2013 et reste au-dessus des attentes des analystes.

+60 % sur le cloud !

Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires cède du terrain : -6 %, à 92,8 milliards de dollars. Nous notons toutefois un bond substantiel des revenus tirés du cloud, qui dépassent maintenant les 7 milliards de dollars. Un chiffre en croissance de 60 % par rapport à 2013. Autres activités en progression, la mobilité (x3), la sécurité (+19 %) et l’analytique (+7 %, près de 17 milliards de dollars de CA annuel).

Ceci ne permet toutefois à pas à Big Blue de maintenir ses bénéfices. Ces derniers cèdent 7 % en 2014 par rapport à 2013, pour se fixer à 15,8 milliards de dollars. Le bénéfice par action demeure toutefois en légère hausse – +2 %, 15,59 dollars – signe d’une bonne gestion de l’entreprise. Il devrait progresser en 2015, pour atteindre les 15,75-16,50 dollars. Des valeurs en dessous des prévisions des analystes.

La firme américaine devrait poursuivre sur sa lancée Cloud, mobilité et analytique au cours de l’année 2015. Elle sera également attendue au tournant dans le secteur du matériel. Rappelons en effet qu’IBM ne vend maintenant plus de serveurs x86 après la vente de ses derniers à Lenovo, la société ayant préféré miser sur son poulain, l’architecture processeur Power.

À lire aussi :
IBM dévoile le z13, un mainframe taillé pour la mobilité et le Cloud
IBM ouvre les portes de son datacenter SoftLayer en Allemagne
Un datacenter mexicain pour IBM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur