Résultats : Atos porté par les commandes au 1er semestre 2014

CloudRégulationsSSII

La SSII a présenté les résultats du premier semestre fiscal 2014. Ils sont marqués par une progression du carnet de commandes et des objectifs confirmés

Thierry Breton peut avoir le sourire, Atos se porte mieux et a réalisé un premier semestre très encourageant. Sur le plan financier, le groupe affiche un chiffre d’affaires évalué à 4,17 milliards d’euros en léger recul organique de 1,9%. De même, le résultat net est en chute par rapport au premier semestre 2013 en passant de 116 millions d’euros à 76 millions d’euros. Par contre, la marge opérationnelle est de 275 millions d’euros soit 6,6% du chiffre d’affaires.

Mais ce que retiennent les analystes financiers, c’est les bons résultats de l’activité commerciale de la SSII. En effet, son PDG Thierry Breton a expliqué que « nous avons significativement accru les prises de commandes au cours du second trimestre, en particulier avec la signature de contrats nouveaux en juin pour un montant de 500 millions d’euros. Ceci montre une forte dynamique commerciale qui devrait s’accélérer sur le second semestre ».  Dans le détail, ces nouveaux contrats sont au nombre de 7 avec notamment un contrat d’architecture informatique sur 10 ans avec Airbus en Allemagne, un contrat de gestion d’infrastructure sur 5 ans avec une grande entreprise postale et de distribution au Royaume-Uni, un contrat d’externalisation complète dans le Cloud avec un des quatre grand cabinets d’audit en France, un contrat de gestion de centres de données informatiques sur 5 ans avec une grande entreprise de technologies des Pays-Bas, etc.

Objectifs confirmés et absorption de Bull en cours de finalisation

Sur les différentes activités, l’infogérance recule de 2,3% à 2,1 milliards d’euros. Pour l’activité conseil et intégration de systèmes, les revenus sont en baisse de 2,1% à 1,5 milliard d’euros. L’activité Worldline qui vient de faire son entrée en bourse se porte bien avec un chiffre d’affaires en hausse +0,2 %  à 535 millions d’euros. Sur le plan géographique, Atos constate que « l’environnement a continué d’être ralenti en Europe » et se focalise sur le développement du plan triennal Tier One.

Le groupe a confirmé ses objectifs avec une croissance positive du chiffre d’affaires. La dynamique commerciale devrait s’accélérer au second semestre. Atos bénéficiera aussi de l’intégration de Bull pour créer une entreprise importante dans le Cloud et les technologies critiques (Big Data et cybersécurité). La fin de la souscription de l’offre publique d’achat est attendue pour le 31 juillet 2014.

A lire aussi :

Résultats : Bull en ordre de marche avant le rachat par Atos


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur