Résultats : Atos soutenu par ses acquisitions… et Worldline

Big DataCloudData & StockageProjetsSécuritéSSII

L’arrivée de Bull au sein du groupe Atos lui permet de maintenir un bon rythme de croissance. Xerox ITO devrait faire de même au second semestre.

Les résultats du groupe Atos viennent de tomber pour Q1 2015. Le chiffre d’affaires total réalisé par le groupe est en hausse de 17,6 %, à 2,43 milliards d’euros.

Toutefois, à taux de change et périmètre constants, le tableau est plus mitigé, avec une hausse de seulement 0,2 %, composée d’une stagnation des activités de service IT et d’une hausse de 1,6 % de la filiale Worldline (286,6 millions d’euros de CA), centrée sur les activités de paiement électronique.

« Au premier trimestre 2015, le chiffre d’affaires en Cloud, Big Data et Cybersécurité a représenté 10% du groupe avec un taux de croissance à deux chiffres. Le groupe a signé plusieurs contrats significatifs avec de grands clients, pour les accompagner dans leur transformation numérique », précise Thierry Breton, président-directeur général d’Atos (notre photo).

Prises de commandes en hausse

En croissance organique, Big Data et Cybersécurité gagnent 4,9 % et l’infogérance progresse de 1,2 %. Toutefois les services de conseil et d’intégration perdent 2,4 % sur un an. Atos peut cependant s’appuyer sur ses opérations de croissance externe qui boostent les compteurs de son activité SSII. En particulier l’acquisition de Bull, annoncée en mai 2014 et effective depuis l’été dernier.

L’acquisition programmée de Xerox ITO, dont la finalisation pourrait être effective au cours du second semestre 2015, devrait permettre de gonfler encore plus le CA du groupe (voir l’article « SSII : Atos s’empare de Xerox ITO pour conquérir les États-Unis »).

Atos peut également compter sur des prises de commandes au beau fixe : 2,2 milliards d’euros sur Q1 2015. Un chiffre en croissance de 31,5 % sur un an. Le carnet de commandes se fixe à fin mars 2015 à 16,6 milliards d’euros, soit 1,7 année de chiffre d’affaires.

À lire aussi :
Top 10 des SSII en France en 2014 : Capgemini devance IBM et Atos
Résultats : Atos réussit la première année de son plan triennal
Consolidation dans les SSII : Atos va racheter Bull

Crédit photo : © Atos

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur