Résultats : Bouygues Telecom toujours en recul au premier semestre

MobilitéOperateursRéseaux

Sur le premier semestre 2014, Bouygues Telecom accuse une perte de 41 millions d’euros malgré la hausse des recrutements dans le fixe.

Le groupe Bouygues vient de publier ses résultats pour le premier semestre 2014. Résultats positifs (+1% de progression comparée à 2013 à 15,182 milliards d’euros) néanmoins affectés par le recul de celui de sa branche télécoms. Bouygues Telecom affiche en effet un chiffre d’affaires en recul de 5% à 2,177 milliards d’euros (dont 1,9 milliard pour la partie réseau, -8%).

Perte de 41 millions d’euros

Le résultat se traduit par un Ebitda de 332 millions d’euros (-29%) et un résultat opérationnel négatif de 41 millions alors que l’entreprise affichait un bénéfice de 91 millions un an plus tôt. Hors frais pour règlements de litiges, il s’établit à 44 millions. Le groupe justifie ce recul « par la poursuite du repricing du parc de clients mobile ». Autrement dit, l’effet de la concurrence sur les prix et la progression des offres low cost sans engagement.

Malgré le rachat manqué de SFR (au profit de Numericable) et la fin des discussions avec Free et Orange autour d’une éventuelle fusion, Bouygues n’en reste pas moins confiant sur l’avenir de son activité d’opérateur. Et les résultats en termes de recrutement l’y encouragent.

1,8 million de clients 4G

Au cours du premier semestre, les offres forfaits mobiles de Bouygues Telecom ont séduit 74 000 nouveaux utilisateurs établissant la base à plus de 9,98 millions de clients. Une progression essentiellement portée par les offres sans engagement B&You qui, à 1,97 million de souscripteurs, ajoute 216 000 nouveaux clients. Mais la chute du parc prépayé entraine le recul général de la base clients. Bouygues Telecom gère désormais à peine plus de 11 millions de clients (11,024 précisément) contre 11,14 au 30 décembre 2013. Soit un allègement de 119 000 utilisateurs au total que l’attraction de la 4G ne parvient pas à compenser. Le réseau LTE sert désormais 1,8 million utilisateurs au 30 juin pour constituer 16% des clients mobiles (contre 9% fin 2013).

L’offre fixe se porte mieux. Sur le semestre, Bouygues Telecom a recruté 202 000 nouveaux foyers. Dont 102 000 au court du second trimestre. Les nouvelles offres triple play à 20 euros lancées en mars ont donc bien porté leur fruit. Et l’opérateur revendique, pour le troisième trimestre consécutif, la meilleure performance en matière de recrutement sur le marché du haut débit fixe en France. Le parc de clients résidentiels s’élève désormais à 2,22 millions. Mais, partit plus tard (en 2008), il reste largement à moins du double de ses plus proches concurrents (hormis Numericable).

Bouygues optimiste

« Bouygues Telecom déploie avec succès sa stratégie offensive », a déclaré Martin Bouygues dans le communiqué du groupe. Le dirigeant reste optimiste sur l’avenir de son activité d’opérateur et confirme ses objectifs de « générer un solde « EBITDA–Investissements » légèrement positif en 2014 » tout en poursuivant la mise en œuvre de sa stratégie offensive et un plan d’économie de 300 millions d’euros par an à partir de 2016.

Outre ses offres fixes concurrentielles et la poursuite du déploiement de son propre réseau fixe (dont le très haut débit sur fibre), Bouygues Telecom compte beaucoup sur les innovations en matière de 4G pour redresser la barre. L’opérateur s’inscrit ainsi comme le premier à avoir lancé la 4G+ (LTE Advanced), en juin, permettant d’offrir des débits de plus de 200 Mbit/s sur les terminaux compatibles… annoncés pour la rentrée. « D’ici au 15/09, nous aurons augmenté les débits 4G de 50% en Ile de France pour l’ensemble de nos clients4G », vient ainsi de se féliciter, dans un tweet, Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom.


Lire également
Téléphonie mobile : Bouygues Telecom propose deux numéros par SIM
Qui régule le régulateur ? l’Arcep répond à Martin Bouygues
4G+ : Orange prêt à en découdre avec Bouygues Telecom


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur