Résultats du premier trimestre: AMD reste au vert

Cloud

AMD a publié de bons chiffres au premier trimestre 2010, confirmant son retour au vert amorcé fin 2009. Bons résultats qu’il reste à confirmer dans le temps.

Après Intel, c’est au tour d’AMD de publier ses résultats trimestriels. Lesquels s’avèrent bons, bien qu’évidemment dans d’autres proportions que celles de son principal concurrent avec quelques 10 milliards de dollars.

Sur le premier trimestre 2010, AMD a réalisé 1,57 milliard de dollars de chiffre d’affaires. Soit une hausse de 33% par rapport au premier trimestre 2009 mais une baisse de près de 5% par rapport au quatrième trimestre 2009. Les bénéfices s’élèvent pour leur part à 257 millions (soit 0,35 dollars par action). A comparer aux 416 millions de pertes d’il y a un an. Des tendances similaires à celles d’Intel.

L’activité processeurs pour PC de bureau et portable connaît une croissance annuelle de 23% et une baisse trimestrielle de 5%, notamment dû à l’excellence du dernier trimestre 2009. La baisse de la demande a néanmoins été compensée par la hausse des revenus par processeur. Les cartes graphiques ATI s’envolent pour leur part de 88% sur l’année. AMD ne détaille en revanche pas le comportement de l’activité serveur pourtant stratégique.

A noter cependant que les résultats intègrent une entrée exceptionnelle de 325 millions de dollars due à une «déconsolidation» de GlobalFoundries la nouvelle entité de production des puces électroniques détenue à 66% par le fonds d’investissement d’Abu Dhabi ATIC. Une stratégie de séparation des activités de production qui permet à l’entreprise de Sunnyvale de se concentrer sur l’innovation de ses produits.

Acer, Lenovo, Asus, Dell, HP, Toshiba… tous les principaux constructeurs du marché intègrent les Athlon II, Phenom II et autres Turion. Les puces pour serveurs Opteron sont adoptées par HP, Dell, Acer mais aussi SGI et Cray. Récemment, AMD a pris les devants de l’innovation en proposant le premier processeur à 12 cœurs du marché. Les processeurs graphiques ATI Radeon HD 5000 se distinguent de leur côté avec le support du Direct X 11 de Microsoft, notamment.

L’entreprise dirigée par Dirk Meyer s’attend cependant à un ralentissement au deuxième trimestre (tout comme Intel) dû à des effets de saisonnalité. Il restera alors à vérifier qu’AMD aura la capacité de rester dans le vert indépendamment des rentrées financières exceptionnelles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur