Nokia handicape les résultats de Microsoft portés par le Cloud et Windows

CloudRégulations

Le dernier trimestre fiscal de Microsoft est le premier à intégrer l’activité à perte des terminaux Nokia. Ce qui pèse sur les revenus tout en gonflant le chiffre d’affaires.

Microsoft a annoncé, hier soir, son premier trimestre fiscal incluant, depuis le 25 avril, l’activité terminaux mobiles rachetée à Nokia. L’activité se traduit par une chiffre d’affaires de 23,38 milliards de dollars sur la période close le 30 juin. En hausse de 18% (en mode comptable GAAP) par rapport au même trimestre 2013 grâce, notamment, au 1,99 milliard apportés par Nokia.

5,8 millions de Lumia vendus

Mais la perte de NDS (Nokia Devices and Services) de 692 millions de dollars fait plonger le résultat d’exploitation de Redmond à 6,48 milliards de dollars et la marge opérationnelle à 15,78 milliards, néanmoins en hausse de 7% et 10% respectivement. Le gain par action se limite à 0,55 dollar, en recul de 7% sur celui de l’année dernière. Depuis l’intégration de Nokia dans Microsoft, l’entreprise n’a vendu « que » 5,8 millions de smartphones Lumia.

L’activité Nokia n’est pas la seule à avoir contribué à la hausse du chiffre d’affaires de Microsoft. Porté par un sursaut du marché du PC (notamment dû à la migration de Windows XP vers une version plus à jour), l’éditeur a bénéficié d’une hausse de 3% des ventes de licences Windows, essentiellement tirées par la demande professionnelle (+11%). Les souscriptions à Office 365 ont progressé de 1 million sur le trimestre (notamment soutenu par la version iPad de la suite bureautique en ligne) portant leur nombre total à 5,6 millions d’utilisateurs. Et les revenus de Bing se sont envolés de 40%. Microsoft revendique aujourd’hui une part du marché de la recherche en ligne de 19,2% aux Etats-Unis. Au final, l’activité Devices and Consumer génère un chiffre d’affaires de 10 milliards de dollars, en hausse de 42% annuellement malgré un recul des revenus des Surface à 409 millions contre 500 millions pour le trimestre précédent.

Bonnes performances du Cloud

La division Commercial n’est pas en reste. Tirée par l’offre cloud (en hausse de 147% à 4,4 milliards de dollars), elle progresse pour sa part de 11% à 13,48 milliards de dollars. Les revenus des produits serveurs (Azure, SQL et System Center) augmentent pour leur part de 16%.

Ce trimestre est aussi celui qui clôt l’année fiscale 2014. Laquelle se traduit donc par un chiffre d’affaires annuel de 86,83 milliards de dollars (+12% GAAP et non-GAAP) pour une marge opérationnelle inférieure à 59,9 milliards (4% et 5%) et un bénéfice annuel de 27,76 milliards (4% et 3%). Le gain par action s’élève à 2,63 dollars en hausse de 2% (stable en non-GAAP).

2015 année du cloud et de la mobilité

L’année fiscale 2015 commencera avec la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 17 juillet et qui supprimera 18 000 postes dont les deux tiers issus des unités de production de Nokia. Microsoft a provisionné entre 1,1 et 1,6 milliard pour couvrir les frais de départ. Un montant qui sera probablement digéré dans le premier semestre de cette nouvelle année fiscale. Laquelle sera portée par la stratégie cloud et mobilité annoncée par Satya Nadella début juillet. Amy Hood, la directrice financière de Microsoft, n’attend pas un retour à l’équilibre de l’activité des terminaux mobiles avant fin juin 2016. Entre temps, l’éditeur aura probablement rendu disponible Windows 9 qui pourrait s’inscrire comme un relais de croissance plus dynamique que pour Windows 8.


Lire également
Résultats Apple : les ventes d’iPad souffrent, celles des iPhone s’envolent
Windows 8.1 update 2 en approche le 12 août ?
Stephen Elop (Microsoft): «Nous allons faire du volume avec les Lumia»


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur