Résultats financiers : Intel regagne du poil de la bête

Cloud

Avec un chiffre d’affaires en forte hausse au troisième trimestre 2009, Intel s’estime sorti de la crise. Des résultats qui restent néanmoins, sur une base annuelle, inférieurs à ceux de 2008.

« Les bons résultats d’Intel au troisième trimestre souligne que l’ordinateur est essentiel dans la vie des gens, prouvant l’importance de la technologie et de l’innovation pour la reprise économique. » Paul Ottellini, le P-dg d’Intel, peut fanfaronner. Les résultats financiers du fondeur sont bons. Et même excellents.

Au troisième trimestre, Intel a réalisé un chiffre d’affaires de 9,4 milliards de dollars pour un résultat d’exploitation de 2,6 milliards et un bénéfice de 1,9 milliard. Soit un bénéfice de 33 cents de dollars par action, en hausse de 15 cents par rapport au trimestre précédent en 2009… mais en baisse de 2 cents par rapport au troisième trimestre 2008. D’un trimestre à l’autre, chiffre d’affaires et résultat net augmentent respectivement de 1,4 milliard de dollars et 807 millions mais baissent de 828 (-7,8 %) et 158 millions sur une base de comparaison annuelle.

Le résultat n’en reste pas moins spectaculaire face à un marché en crise qui voit ses ventes de serveurs plonger et de PC stagner au mieux (même si les prévisions ont été revues à la hausse ). Précisons qu’Intel fournit, grâce à ses processeurs Atom à faible consommation, l’un des rares secteurs facteur de croissance à travers les netbooks qui, selon les analystes, se vendent comme des petits pains (25 millions attendus pour 2009, soit environ 20 % des ventes de laptop). Le secteur de la mobilité affiche d’ailleurs une hausse de 19 % et les processeurs Atom voient leurs revenus augmenter de 15 % (415 millions de dollars).

Sur les neuf premiers mois de l’année (chiffres arrêtés au 27 septembre 2009), le chiffre d’affaires s’élève à 12,7 milliards de dollars contre 16,5 milliards en 2008 pour un résultat net de 2 milliards contre plus de 5 un an plus tôt. A noter que ce résultat intègre l’amende de 1 milliard d’euros (1,44 milliard de dollars) infligée par la Commission européenne pour abus de position dominante sur le marché des processeurs.

Intel envisage la fin de l’année avec sérénité et prévoit un chiffre d’affaires de 10,1 milliards de dollars (à plus ou moins 400 millions) pour une marge brute de 62 % (à plus ou moins 3 points) contre 57,6 % ce troisième trimestre. La relance des ventes de PC en entreprises est notamment attendue avec l’arrivée très prochaine de Windows 7 et celles des netbooks vont continuer sur leur lancée (20 % du marché des portables attendu en 2010). « Cette dynamique dans le climat économique actuel, ajoutée à nos produits charismatiques nous donne confiance quant à nos perspectives de résultats, commente Paul Ottellini. En regardant plus loin, le passage au 32 nanomètres marquera l’avènement d’une nouvelle vague d’innovation à travers de nouveaux et puissants Xeon pour serveurs, au performant processeurs Core en passant par les Atom à faible consommation. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur