Résultats : France Télécom-Orange en recul au premier trimestre

Réseaux
Résultats

La hausse globale du nombre de clients de France Télécom-Orange ne permet pas de compenser un chiffre d’affaires qui poursuit sa tendance à la baisse début 2013.

Un paradoxe ! Alors que le nombre de clients du groupe France Télécom-Orange a augmenté de près de 6 millions dans le monde pour se fixer à 229,8 millions de comptes (+2,6%, hors MVNO) au 31 mars 2013, les résultats financiers du groupe sont en recul sur le premier trimestre.

L’opérateur a généré un chiffre d’affaires de 10,28 milliards d’euros, en baisse de 1,8% hors mesures de régulation et de 4,1% à base comparable (10,72 milliards en 2012).

France Telecom-Orange : résultats du 1er trimestre 2013Conséquences, les revenus baissent de 6,6% (base comparable) à 3,12 milliards d’euros avec une marge qui, en toute logique, s’effrite un peu plus : 30,4% aujourd’hui contre 31,2% il y a un an.

La trésorerie (cash flow) suit la tendance à 1,98 milliard contre 2,27 milliards précédemment.

Et pour cause, les investissements sont en hausses, essentiellement portés par le déploiement des réseaux 4G et fibre en France : ils s’élèvent à 1,15 milliard d’euros (hors licences GSM et UMTS) contre 1,08 milliard au premier trimestre 2012, et représentent 11,2% du chiffre d’affaires (10,1% précédemment).

Abonnés en hausse en France

À l’exception de l’Espagne (+0,8%) et du Reste du monde (Afrique, Moyen-Orient, Roumanie, Slovaquie, Belgique, Egypte…), le CA de France Télécom recule sur ses principaux marchés : -6,1% en France à 5 milliards d’euros ; -7,2% en Pologne à 786 millions. « Marqué par une intensité concurrentielle accrue et un contexte européen difficile » le marché de l’entreprise subit aussi un recul important : -5,3% à 1,64 milliard d’euros.

En France, le groupe voit néanmoins sa base d’abonnés mobiles progresser. Elle passe de 26,48 millions en 2012 à 26,83 millions en 2013 (+1,3%). Dont près de 19,8 millions de forfaits mobiles (+3,8%). Ce qui permet à l’opérateur de revendiquer 37% du marché mobile.

Des hausses tirées par le succès des offres Sosh (sans engagement, avec 1,088 million de clients), Open (quadruple play, 3,44 millions) et Origami. Le prépayé poursuit sa chute à 7 millions d’utilisateurs (-5%).

206.000 accès fibres

Effet mécanique de la baisse des coûts des forfaits multipliée par la hausse des abonnés, les retours financiers reculent en conséquence de 8,1% d’une année à l’autre à 2,16 milliards (-2,1% hors mesures de régulation).

Concurrence oblige avec la poursuite du dégroupage de la boucle locale, le CA des services fixes diminue de 4,3% à 2,66 milliards d’euros. Ils sont principalement impactés par la baisse tendancielle de la téléphonie classique (-13,8%) qui compte encore près de 17,4 millions de lignes.

En revanche, notamment porté par le succès de l’offre Open et la nouvelle Livebox Play, le nombre d’abonnés haut débit s’établit à 9,93 millions (+2,7%). Dont 206.000 accès en fibre optique. Soit 15,7% du marché du haut/très haut débit en France.

Confiant pour 2013

« Dans un marché français toujours sous forte pression, nous avons à nouveau montré notre capacité à être offensifs et réactifs sur le plan commercial, commente Stéphane Richard, PDG de France Télécom-Orange. […] je suis très confiant dans la capacité des femmes et des hommes du Groupe à atteindre nos objectifs pour 2013 et au-delà. »

En 2013, l’opérateur vise un trésor de guerre de 7 milliards d’euros, et, pour 2014, un ratio dette nette/Ebitda proche de 2 « pour préserver sa solidité financière et sa capacité d’investissement ».

Crédit photo © Paul Fleet – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Dix questions sur Orange-France Télécom


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur