Résultats : GFI solide en France, friable à l’international

RégulationsSSII

GFI voit sa croissance en France accélérer au troisième trimestre. A l’international, où le groupe ne dispose que d’implantations de taille modeste, la SSII est plus en difficultés.

La SSII GFI publie pour son troisième trimestre fiscal un chiffre d’affaires de 172,5 millions d’euros, en croissance organique de 1,9 % sur un an. C’est le vaisseau amiral du groupe, la France, qui explique cette progression : à 147 millions d’euros, le chiffre d’affaires dans l’Hexagone progresse de 3,6 % à périmètre constant. Mieux que les croissances enregistrées depuis le début d’année (+ 1,5 % sur les six premiers mois de 2013).

Le groupe mentionne des projets signés dans le digital, l’outsourcing et l’infogérance avec BNP-Paribas, Yves Rocher, Conforama, Crédit Agricole ou Société Générale. Sur les neuf premiers mois de l’année, la proportion de jours travaillés effectivement facturés (ou TACE pour taux d’activité congés exclus) progresse de 0,3 % pour un effectif productif en croissance, signale GFI dans un communiqué.

Encore des acquisitions ?

La situation est moins rose à l’international où l’activité recule de 5,6 % sur un an (à 25,5 millions d’euros). En Espagne, la décroissance ralentit mais reste importante (-6,6 %). En Europe du Nord, le tassement atteint 8 %.

GFI, qui confirme ses objectifs annuels (croissance organique en France, progression de la marge opérationnelle), explique être toujours à la recherche de sociétés à racheter pour accélérer son développement. Récemment, le groupe a mis la main sur Addstones, une société spécialisée dans le conseil et l’assistance technique au secteur financier (banque d’investissement et de financement, gestion d’actifs, services aux investisseurs). Addstones doit réaliser un chiffre d’affaires d’environ 13 millions d’euros cette année.

crédit photo © Tomislav – Fotolia.com

En complément : tous les résultats des SSII

– Capgemini : la croissance est de retour… y compris en France
– Résultats : Sopra accélère, mais affiche sa prudence
– Atos cale au troisième trimestre, plombé par la France
– Résultats: Orange freine (un peu) sa chute au troisième trimestre 2013
– Résultats : Steria aussi accuse le coup


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur