Résultats HPE : l’aube d’une nouvelle ère, post Meg Whitman

CloudData & StockageDatacentersGestion des réseauxRéseauxServeursStockage

Pour le premier trimestre de son exercice 2018, HPE a surpris Wall Street avec des résultats bien supérieurs aux attentes des analystes. Le début d’une nouvelle ère ?

Hewlett Packard Enterprise a annoncé jeudi soir les résultats financiers de son premier trimestre 2018, clôturé le 31 janvier. Une annonce marquée par des bons résultats et un changement de taille. La conférence était en effet orchestrée, pour la première fois, par Antonio Neri nouveau CEO de l’entreprise. Après six ans et demi d’un règne âpre, Meg Whitman a laissé les reines de HPE le 1er février à ce vétéran (il est entré chez Hewlett Packard il y a 23 ans), ancien directeur général de la division « Enterprise Group ». Elle demeure cependant au Board.

Antonio Neri a annoncé une croissance de 11% par rapport au 1er trimestre 2017, pour un chiffre d’affaires de 7,7 milliards de dollars. Boostés par un rapatriement des revenus hors US (suite à la nouvelle loi de taxation américaine publiée en décembre dernier), les bénéfices nets ont artificiellement bondi à 1,43 milliards de dollars (à comparer aux 267 millions de dollars du premier trimestre 2017).

Pour Antonio Neri, « notre solide performance sur Q1 est la preuve que nous avons la bonne stratégie et que nous avons amélioré son exécution. »

Dans le détail, tous les secteurs semblent s’améliorer. HPE regroupe désormais ses résultats selon trois axes : Hybrid IT, Intelligent Edge et Financial Services.
D’une année à l’autre, les revenus de l’Hybrid IT ont augmenté de 10% principalement portés par les serveurs (en croissance de 16%), par l’hyperconvergence (Simplivity affiche 200% de croissance) mais aussi par le stockage dont la croissance de 24% est principalement soutenue par l’acquisition de Nimble et le retour à la croissance de 3PAR.
Bien qu’affichant une croissance de seulement 9%, l’Intelligent Edge demeure la priorité de l’entreprise. Pour Antonio Neri, « l’Intelligent Edge, c’est tout l’univers hors du data center et c’est là que la transformation démarre… L’Intelligent Edge est la clé de nos investissements et nos innovations sont reconnues sur le marché ».
Les services financiers sont, eux aussi, en croissance de 8% par rapport à l’an dernier.

Parallèlement à ces bons résultats, HPE a annoncé avoir été sélectionné par le département américain de la défense pour livrer 7 nouveaux superordinateurs, des clusters HPE SGI 8600 dotés de processeurs Xeon 24 cœurs et de 12 Po de stockage. Quatre sont destinés à l’armée de l’air et trois autres à la Navy.

Le règne de Meg Whitman a été marqué par la division de Hewlett Packard en deux entités indépendantes (HPE et HP Inc) et par une politique de « Cost Killing » agressive qui s’est traduite par de nombreux licenciements. Malgré les bonnes perspectives annoncées, la politique de réduction drastique des coûts semble toujours d’actualité et HPE devrait rester fidèle à la stratégie HPE NEXT définie par l’ancienne CEO. « Nous ne serions pas ici sans le leadership de Meg ces six dernières années. Elle nous a mis sur de bons rails… » a ainsi affirmé Antonio Neri, ajoutant « mon opportunité, désormais, est d’accélérer notre stratégie »… Pas d’en changer, donc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur