Résultats : IBM solide, AMD dans le vert

Cloud

Les trimestriels commencent à pleuvoir

Tout va bien pour Big Blue. Au 3e trimestre, le géant américain a vu son un bénéfice net progresser de 20% à 2,8 milliards de dollars et son bénéfice par action de 22% à 2,05 dollars. Son chiffre d’affaires a atteint 25,3 milliards de dollars, en augmentation de 5%.

Du côté des activités, IBM profite de la bonne santé de son activité Services où il a réalisé un chiffre d’affaires de 14,8 milliards de dollars, en progression de 14,8%. Sa division la plus rentable, les logiciels, a enregistré une augmentation de ses ventes de 12% (8% à taux de change constants) à 5,2 milliards de dollars. En revanche, les revenus de division de matériel informatique ont reculé de 10% (-11% à taux de change constants) à 4,4 milliards de dollars.

Pour Samuel Palmisano, p-dg d’IBM : “Nos résultats démontrent que la combinaison d’une solide base de chiffre d’affaires et de bénéfices récurrents, d’une gamme de produits et de services qui apportent de la valeur aux clients et d’une assise financière forte et flexible octroie un avantage compétitif à IBM aussi bien dans les temps favorables que difficiles”.

“Nous restons confiants dans nos perspectives pour 2008”, a ajouté le patron du géant américain de l’informatique.

Du côté d’AMD, c’est la bonne surprise. Après 7 pertes trimestrielles, le fondeur fait état d’un bénéfice net trimestre de 41 millions de dollars, contre une perte de 344 millions au troisième trimestre 2007 et une perte de 1,19 milliard de dollars au 2e trimestre. Néanmoins, il faut noter que ce bénéfice est en partie gonflé par un produit exceptionnel de 191 millions de dollars sur la cession d’une licence technologique. Sans cet apport, AMD a réalisé une perte nette de 67 millions de dollars.

Les revenus du groupe atteignent 1,776 milliard d’euros, en hausse de 14% sur un an et de 32% en rythme séquentiel. La marge brute a atteint 51% en données publiées et 45% hors de la vente de la licence, à comparer à 41% il y a un an et à 37% au deuxième trimestre 2008.

Pour son quatrième trimestre, AMD s’attend à des revenus globalement stables par rapport à ceux du troisième trimestre hors éléments exceptionnels, de 1, 585 millions de dollars.

Rappelons que le grand concurrent d’Intel, afin de réduire ses coûts, va se séparer en deux entités avec d’un côté la conception, la vente et le marketing des puces (qui sera gérée à 100% par AMD) et de l’autre la fabrication qui sera confiée à une joint-venture où AMD sera minoritaire.

Des fonds venus du Golfe (Abu Dhabi, capitale des Emirats Arabes Unis) seront massivement investis dans l’activité usine : 700 millions de dollars soit plus de 55% du capital de Foundry Company, le nom de cette nouvelle joint venture.

Le gouvernement d’Abu Dhabi (à travers la Mubadala Development Company) possède déjà 8,1% d’AMD. Cette part pourrait être portée à 19,3% avec l’injection de 344 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur