Résultats : Intel affiche sa solidité sur les serveurs et ses ambitions dans l’ultramobilité

MobilitéRégulations

Le marché PC plombe les résultats d’Intel. Toutefois de nouveaux secteurs comme l’ultramobilité et le cloud sont là pour prendre la relève.

Les résultats trimestriels d’Intel viennent de tomber. Des chiffres que Stéphane Nègre, patron de la branche française, a commentés avec nous.

Abordons tout d’abord les fondamentaux. Le chiffre d’affaires se fixe à 12,8 milliards de dollars, en hausse de 2% par rapport au trimestre précédent, mais en baisse de 5,2% par rapport à Q2 2012.

La marge brute reprend des couleurs sur un trimestre à 58,3% (+2 points), mais continue à céder du terrain sur un an (-5 points). Le bénéfice net fond pour sa part de 2% en en trimestre et de 29% sur un an. La société dégage quand même 2 milliards de dollars sur la période.

L’ultramobilité, nouvel axe fort

Bien évidemment, cette baisse touche en grande partie le “PC Client Group”, fortement impacté par la chute du marché des PC.

« Le marché du PC est en baisse en termes de volume, mais en croissance en matière de revenus, tempère Stéphane Nègre. Les dernières technologies, comme Haswell, ont été bien accueillies. »

« L’ultramobilité est en croissance dans le monde PC… mais également hors du PC (tablettes, smartphones, etc.). Aborder l’ultramobilité quelle qu’elle soit est dorénavant notre priorité numéro un. »

Le fondeur indique avoir doublé ses ventes sur le marché des tablettes en un trimestre. Et compte renouveler cet exploit au prochain pointage. « Notre croissance est ici plus forte que celle du marché », souligne le patron d’Intel France.

L’Atom chouchouté

La réussite d’Intel dans le monde de l’ultramobilité passera en grande partie par la conception de SoC toujours plus intégrés et spécialisés. D’où un focus sur la gamme de puces Atom.

Cette dernière couvre aujourd’hui plusieurs segments de marché : embarqué, télévision, smartphones, tablettes, microserveurs…

« Nous donnons aujourd’hui à l’Atom une priorité aussi importante que celle accordée à la famille Core, notamment pour porter notre stratégie sur l’ultramobilité, confirme Stéphane Nègre. Les Atom bénéficieront donc des nouvelles technologies en même temps que les Core. »

Les serveurs soutenus par le HPC et le cloud

Les revenus tirés des produits serveur restent stables sur un an. « Le marché serveur est en forte croissance pour nous, sur le cloud, le stockage et le HPC. Côté cloud, nous affichons une hausse de 40%. Dans le secteur du HPC, 98% des nouvelles machines entrées au top500 de juin 2013 utilisent des technologies Intel. Soit du Xeon, soit du Xeon Phi, soit une offre mixte, en fonction des usages et algorithmes. »

À noter, un rafraichissement du portfolio serveur est prévu pour la fin de l’année, avec le passage à la technologie Ivy Bridge.

Intel s’en sort donc plutôt bien, malgré la morosité du marché « et un changement d’organisation ». « La transition a été rapide. Les priorités ont été émises : nous voulons devenir un leader, voire le leader, de l’ultramobilité ; la division serveur reste une de celles qui offrent les meilleurs résultats ; nous nous préparons à de nouveaux marchés comme les objets connectés, qui nécessiteront des SoC toujours plus avancés. »


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Inside Intel !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur