Résultats : Oracle compense la chute du hardware par le logiciel

Régulations
01 - Oracle Open World 2012 © TechWeekEurope.it

Le chiffre d’affaires d’Oracle est en légère progression, tandis que le résultat net grimpe de 8%. Le logiciel reste le moteur de cette croissance, le hardware poursuivant sa chute.

Les derniers résultats trimestriels d’Oracle viennent de tomber (Q1 2014). La firme peut être satisfaite : son chiffre d’affaires est en légère progression sur la période (par rapport au même trimestre de l’année précédente), avec une hausse de 2%, à 8,4 milliards de dollars.

Le résultat net bondit pour sa part de 8%, à 2,2 milliards de dollars, tandis que le gain par action se fixe à 47 cents, soit une hausse de 14%. De bons chiffres, en particulier si on tient compte du fait que le dollar a cédé du terrain face à certaines monnaies étrangères, comme l’euro, grevant ainsi les revenus et bénéfices de la firme.

Le hardware en berne

Tous les voyants sont donc au vert… à priori. En effet, l’activité hardware continue à plomber les chiffres d’Oracle.

Avec un CA de 669 millions de dollars, la vente d’Exadata et autres serveurs est en baisse de 14,1% par rapport à la même période de l’année passée. L’an dernier (Q1 2013), cette branche voyait déjà son CA baisser de 24%. La chute semble ralentir, sans toutefois vouloir s’arrêter.

Fort heureusement, la société de Redwood Shores peut compter sur ses activités historiques pour remonter ses résultats. La vente de nouvelles licences et de souscriptions aux services cloud grimpe de 5%, à 1,7 milliard de dollars. Les contrats de support et de mise à jour rapportent pour leur part 4,4 milliards de dollars à la firme. Un chiffre en progression de 7%.

Crédit photo : © TechWeekEurope.it


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – La saga Oracle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur