Résultats : Osiatis grossit avant d’être avalé

RégulationsSSII
TCS hausse SSII résultats Tata © Kit Wai Chan - Fotolia.com

Avant d’être absorbée par le groupe Econocom, la SSII Osiatis publie des résultats encourageants pour son troisième trimestre. Avec une croissance organique de 4 %.

Alors que la société est en passe d’être digérée par Econocom, Osiatis publie son chiffre d’affaires pour le troisième trimestre. A 84,8 millions d’euros, celui-ci progresse de 4 % en organique (et de 19,3 % au total). Tant les activités en France (75,8 millions d’euros, 3,1 % de croissance organique) qu’à l’international sont bien orientées. Présent en Autriche, au Benelux et en Espagne, Osiatis voit ses filiales non hexagonales connaître une progression de 11% sur le trimestre.

Dans un communiqué, Osiatis explique que ses co-présidents, Jean-Maurice Fritsch et Bruno Grossi, sont désormais membres du comité exécutif d’Econocom. Les groupes de travail planchant sur l’intégration des deux groupes doivent remettre leurs propositions au dit comité exécutif avant la fin de l’année.

6 000 personnes en France

Le 12 septembre dernier, Econocom a acquis 51,9 % du capital de Osiatis, en rachetant les titres détenus par BML (la société de Walter Butler), Robert Aydabirian, Jean-Maurice Fritsch, Bruno Grossi et Laurent Parquet. Pour chaque action Osiatis, ces derniers ont reçu une action Econocom majorée de 4 euros. Cette première étape sera suivie d’une OPA sur le solde des titres Osiatis (soit aux conditions ci-dessus, soit purement en échange de titres, soit en numéraire).

Ce rapprochement va créer un groupe de 8 300 personnes, pesant environ 2 milliards de chiffre d’affaires et mêlant activités de distribution, de location et de services. Jean-Maurice Fritsch, coprésident d’Osiatis, prendra la responsabilité de l’activité services en France, activité qui compte près de 6 000 collaborateurs.

Crédit photo : © Kit-Wai Chan – Fotolia.com

En complément : tous les résultats des SSII

– Capgemini : la croissance est de retour… y compris en France
– Résultats : Sopra accélère, mais affiche sa prudence
– Atos cale au troisième trimestre, plombé par la France
– Résultats: Orange freine (un peu) sa chute au troisième trimestre 2013
– Résultats : Steria aussi accuse le coup
– GFI solide en France, friable à l’international


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur