Le cloud et les logiciels entreprises sauvent le 1er trimestre de Microsoft

Régulations
Marché courbes en baisse et hausse

Les derniers résultats financiers de Microsoft ne sont guère brillants, alors même que la fin du support de Windows XP aurait dû accélérer l’activité de la firme.

Les résultats financiers du premier trimestre 2014 de Microsoft viennent de tomber. Si la société s’en sort mieux que prévu initialement par les analystes, le bilan n’est pas glorieux, puisque l’éditeur n’arrive pas à progresser.

Le chiffre d’affaires cède ainsi 0,4 %, en passant de 20,49 milliards de dollars au premier trimestre 2013 à 20,40 milliards de dollars au premier trimestre 2014. Des données stables, mais troublantes en comparaison avec les fortes croissances enregistrées chez la concurrence.

Le résultat net sur la période se fixe pour sa part à 5,66 milliards de dollars, soit 68 cents par action. Il est en baisse de 6 % par rapport à l’année passée. Microsoft met toutefois ici en avant le fait qu’il a dû payer 733 millions de dollars d’amende à la Commission européenne.

Sans cette charge exceptionnelle, le bénéfice par action se serait fixé à 74 cents par action, soit un peu mieux que l’année passée (72 cents).

Les entreprises sauvent la mise

Les ventes de Windows sont loin d’avoir explosé, malgré la fin de vie de Windows XP (voir « La fin de vie de Windows XP freine la chute des ventes de PC »). Ainsi, les ventes OEM des OS Microsoft n’ont grossi que de 4 % par rapport à Q1 2013. Et encore, ces dernières sont boostées essentiellement par les ventes en direction des professionnels, qui bondissent de 19 %. Notez que la distribution de licences en volume de Windows grimpe de 11 %.

Pour les autres offres, ce sont là encore les entreprises qui boostent le chiffre d’affaires de la firme. Les ventes de Lync, SharePoint et Exchange connaissent une croissance à deux chiffres, Office 365 double ses revenus et Azure les voit grimper de 150 % en un an.

Et chez les particuliers ? Si les valeurs sont en progression, la pénétration de certains produits reste quasi anecdotique. Citons un premier exemple, avec Office 365 Home, dont le nombre d’utilisateurs s’est accru de près de 30 % sur les trois derniers mois… pour atteindre les 4,4 millions d’abonnés. 4,4 millions ; le compte est loin d’y être.

Même constat pour la tablette Surface, dont le chiffre d’affaires grimpe de 50 %, à environ 500 millions de dollars (une hausse qui suit celle constatée en fin d’année). Rapporté au prix unitaire de la tablette, ceci représente un volume plutôt faible de machines vendues, face aux millions de tablettes Android ou iOS écoulées sur la période.

Crédit photo : © Valdis Torms – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Microsoft Windows XP

Les Microsoft Surface 2 et Surface Pro 2 en images

Les Microsoft Surface 2 et Surface Pro 2 en images

Image 1 of 7

Surface Pro 2 de face
Dotée de 4 ou 8 Go de RAM double-canal LPDDR3, la Surface Pro 2 intègre un processeur Intel Core i5-4200 (4e génération) cadencé à 1,6 GHz et jusqu'à 2,6 GHz en Turbo Boost. La partie graphique est assurée par un GPU Intel HD Graphics 4400. Un gain de puissance par rapport à la Surface Pro qui ne pèse pas sur l'autonomie. Au contraire, Microsoft annonce un gain de 75% de durée de vie de la batterie. Son écran de 10,6 pouces HD (1920 x 1080 pixels) supporte le multitouch 10 points.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur