Résultats : SFR limite la casse au premier trimestre

CloudOperateurs

Malgré un essoufflement des recrutements Internet et les conséquences de l’augmentation de la TVA, SFR limite la baisse de son chiffre d’affaires au premier trimestre.

Au premier trimestre 2011, SFR a séduit 65.000 nouveaux clients ADSL, selon les chiffres fournis par sa maison mère Vivendi lors de la présentation des résultats du groupe, jeudi 12 mai. A ce rythme sur l’année, SFR aura du mal à égaler les plus de 440.000 nouveaux recrutements de 2010. Surtout, l’opérateur est loin des 154.000 Freebox Revolution de son concurrent écoulées sur la même période.

Néanmoins, la croissance annuelle se confirme. A fin mars 2011, SFR totalise donc 4,952 millions d’abonnés ADSL, soit une hausse de 7,8 % par rapport au premier trimestre 2010. Le chiffre d’affaires est stable à 988 millions d’euros (+0,7 %). Une stabilité notamment victime de la hausse de la TVA imposée par le gouvernement et de la baisse des prix de gros sur les SMS depuis le 1er février. Sans ces variations, la hausse des résultats s’élèverait à 2,1 % (dont 5,4 % sur la seule activité Internet résidentiel). A signaler que, si la nouvelle Neufbox Evolution a conquis 250.000 clients depuis sa sortie en novembre 2010, elle semble s’essouffler. L’essentiel des nouveaux abonnés étant arrivés au cours du dernier trimestre 2010 (environ 185.000), il semble clair que la nouvelle offre de Free a fortement pesé sur les recrutements ADSL de SFR.

Avec 94.000 nouveaux clients, la branche mobile de l’opérateur fait mieux que l’activité Internet fixe. Ce qui permet à SFR de totaliser plus de 21 millions d’utilisateurs mobiles, dont 15,9 millions de forfaits (75,6 % du parc total), en hausse de 1,8 point. Aujourd’hui, 31 % des mobinautes SFR sont équipés de smartphones (contre 18 % un an plus tôt) « ce qui conduit à une progression du chiffre d’affaires de données sur le mobile de 25  % par rapport au premier trimestre 2010 », note le groupe.

Cela ne suffit néanmoins pas à compenser la baisse de 2,4 % du chiffre d’affaires de l’activité mobile à 2,13 milliards d’euros. Une baisse essentiellement entraînée par les services mobiles (-3,6 % à 2 milliards d’euros) qui, sans les variations réglementaires, afficheraient une hausse de 3,7 % selon SFR. Au final, les revenus de l’opérateur frôlent les 3,1 milliards d’euros. Ce qui limite la baisse du chiffre d’affaires à 0,9 % par rapports aux résultats du premier trimestre 2010. SFR est donc parvenu à limiter la casse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur