Résultats : SFR un peu moins freiné par Free Mobile

OperateursRéseaux
SFR s'attaque à l'offre de Free Mobile

Au deuxième trimestre, SFR a réussi à amortir l’onde de choc Free Mobile. Mais accuse un net recul de son chiffre d’affaires sur le semestre.

SFR vient de publier ses résultats… qui suivent la tendance à la baisse également subie par Orange et Bouygues Telecom. Un recul provoqué par l’arrivée de Free Mobile en début d’année, l’opérateur ne s’en cache pas, mais aussi par les baisses tarifaires imposées par le régulateur.

Son chiffre d’affaires sur le premier semestre 2012 s’établit à 5,76 milliards d’euros, en baisse de 5,9 % par rapport à 2011. Les revenus nets (Ebitda) affichent, eux, un recul de 10,3 % à 1,113 milliard.

152.000 clients mobiles perdus sur le semestre

C’est en toute logique l’activité mobile qui morfle le plus : -8,8 % à 3,88 milliards d’euros. Le retour à la croissance du recrutement des clients au deuxième trimestre n’a pas suffit à inverser la tendance. Les 122.000 abonnés recrutés sur le trimestre sont notamment le fait des bonnes performances des segments Entreprises et M2M (machine-to-machine). Mais entre les 274.000 clients perdus au premier trimestre 2012 et le 30 juin, l’opérateur a perdu 152.000 utilisateurs.

Néanmoins, à 16,4 millions de clients, SFR est parvenu à augmenter de 2,3 % son parc d’abonnés mobiles par rapport à fin juin 2011. Soit 79 % (+2,8 points) du parc total de clients mobiles qui s’établit à près de 20,8 millions de comptes. 46 % de ses clients mobiles sont équipés de smartphones. Une hausse significative par rapport aux 34 % de l’an passé. Le chiffre d’affaires du segment des données en profite et progresse annuellement de 2,9 %.

Les investissements se poursuivent

Moins concurrencée, l’activité fixe se maintient à peu près (-1 %) à 1,98 milliard d’euros. SFR se maintient au-dessus des 5 millions de clients ADSL/fibre (5,016 précisément) grâce, notamment, à 22.000 recrutements nets au deuxième trimestre. L’offre quadruple play Multi-Pack séduit aujourd’hui 1,6 million de foyers.

En réaction à cette tendance baissière, SFR prépare un plan de réduction des coûts. L’opérateur veut économiser 500 millions par an jusqu’en 2014. En plus d’une baisse significative des charges variables. Le groupe dirigé par Vivendi ne précise pas la mise en place d’un plan social pour l’heure. Les investissements vont néanmoins se poursuivre. SFR « prévoit de maintenir un niveau d’investissements de 1,4 à 1,5 milliard d’euros par an, en particulier dans le très haut débit mobile (4G) », précise l’opérateur.

Crédit photo © SFR/P. Couette 2009


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur